En direct

Loos-en-Gohelle Charpentes métalliques installées à Villavenir
PHOTO - NORDcharpente-70.eps - © gilles brige/le moniteur

Loos-en-Gohelle Charpentes métalliques installées à Villavenir

MAXIME BITTER |  le 29/09/2008  |  Pas-de-CalaisNordCollectivités localesAcierEnergies renouvelables

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Pas-de-Calais
Nord
Collectivités locales
Acier
Energies renouvelables
Architecture
Energie
Produits et matériels
Professionnels
Valider

Les charpentes des deux premières maisons du programme Villavenir que mène la FFB à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), sont en cours de montage par les entreprises Loison et Constru. Deux systèmes constructifs de la filière acier sont utilisés par les architectes de l’agence Lheureux Wilk. La maison de gauche est dotée d’une ossature métallique légère commercialisée sous le nom « Steel Tech », et celle de droite d’une ossature métallique traditionnelle avec habillage Alucobond. « Le premier avantage de la filière acier est la rapidité de montage sur site », explique l’architecte Gerry Wilk.

« Il suffit d’une équipe de deux à trois hommes pendant une semaine et d’un engin de levage pour livrer la structure », affirme Youssef Ghoudane, en charge du projet pour l’entreprise Loison. « Le deuxième avantage de cette structure est de permettre une isolation par l’extérieur », ajoute l’architecte, qui a prévu un bardage isolant extérieur de 200 mm, fixé sur l’ossature pour la structure traditionnelle et une solution mixte sur le Steel Tech associant 60 mm à l’extérieur et 180 mm en laine de bois à l’intérieur. Et les performances énergétiques dépassent à peine les 50 kWh/m2 l’an pour chacune des maisons. Nul besoin d’équipements de pointe pour la maison acier traditionnelle : une VMC hygro-réglable, associée à un système d’aérothermie et à deux planchers chauffants suffit. La maison en Steel Tech développe, elle, toute la panoplie : panneaux solaires, chaudière à condensation, puits canadien et VMC double flux. « Une maison bien orientée, bien isolée par l’extérieur avec un traitement des ponts thermiques, permet presque d’atteindre les objectifs du Grenelle », affirme Gerry Wilk. Les deux maisons de 100 m2 habitables restent dans l’enveloppe de 150 000 euros hors foncier et sont évolutives et accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur