En direct

Loi mobilités : les grands espoirs de Carole Delga
Carole Delga, présidente de la région Occitanie - © © Luc Béziat

Loi mobilités : les grands espoirs de Carole Delga

Jessica Ibelaïdene |  le 21/11/2018  |  MobilitéOccitanieCarole DelgaLoi d’orientation des mobilitésSalon des maires et des collectivités locales

En marge du Congrès des maires ce 21 novembre, la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, a convié une poignée de journalistes. Le but : à quelques jours de la présentation de la loi d’orientation des mobilités, évoquer ses attentes, ses idées, et le « cas d’école » que représente sa région.

Présentée dans quelques jours en conseil des ministres, après plusieurs mois d’attente, la loi d’orientation des mobilités (LOM) sera « cruciale pour le développement économique du pays et devrait apporter des réponses au sentiment de certains concitoyens qui estiment qu’il n’y a pas de lien entre les territoires ». C’est en tout cas ce que pense Carole Delga, présidente de la région Occitanie.

En marge du Congrès des maires, le 21 novembre 2018, l’ancienne secrétaire d’Etat du gouvernement Valls a tenu à faire part de ses attentes en matière de mobilité à une poignée de journalistes. Des espoirs d’autant plus grands que, selon elle, sa région représente « un cas d’école qui cumule tous les enjeux de mobilité », et qu’à sa connaissance, le projet de loi « n’y répond pas à ce jour. Mais il peut encore y avoir des modifications jusqu’au dernier moment ».

Agences de mobilité

La présidente de la région s’appuie sur plusieurs constats. A commencer par le fait que l’Occitanie est un territoire, qui comprend des zones rurales, de montagne et des métropoles. Faire la liaison entre tous ces territoires n’est pas forcément évident. Surtout quand les compétences des différents types de collectivités s’entrechoquent.

Un exemple : « la région s’occupe des bus en dehors des métropoles. Mais si nous voulons faire des voies réservées pour les faire circuler, comme nous ne sommes pas gestionnaires des routes nous devons nous adresser aux départements, aux sociétés d’autoroutes, à l’Etat ou aux métropoles. C’est ubuesque. »

Carole Delga estime ainsi que faire [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Loi mobilités : les grands espoirs de Carole Delga

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire de la fonction publique d'Etat et territoriale

Dictionnaire de la fonction publique d'Etat et territoriale

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

Les constructeurs et le risque du sol

Les constructeurs et le risque du sol

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur