En direct

Loi Elan : la présidente du Croaif en appelle aux sénateurs
Christine Leconte, présidente du Conseil régional de l’ordre des architectes d’Ile-de-France (Croaif) - © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Loi Elan : la présidente du Croaif en appelle aux sénateurs

Milena Chessa et Nathalie Moutarde |  le 03/07/2018  |  Grand ParisDroit de la constructionIle-de-FranceLoi ElanLoi Elan et architectes

Christine Leconte, à la tête du Conseil régional de l’ordre des architectes d’Ile-de-France (Croaif), s’adresse aux membres de la haute assemblée pour qu’ils se montrent vigilants lors de l’examen du projet de loi Elan.

A la veille du 13e bal qu’il organisera le 5 juillet, le Croaif a voulu, par la voix de sa présidente Christine Leconte, faire le point sur le projet de loi Elan avant qu’il ne soit débattu au Sénat du 17 au 20 juillet prochains. « Les mesures déjà adoptées par l’Assemblée nationale nous inquiètent quant à la qualité du cadre de vie en France, indique la présidente du Croaif. Nous lançons un appel aux sénateurs afin qu’ils prêtent bien attention aux 66 articles de ce projet de loi hors sol, qui ne prend pas en compte la réalité des territoires. »

 

« La qualité n’est pas un luxe »

 

Christine Leconte alerte également ces élus sur les conséquences d’une dérégulation trop forte de la production des logements. Une référence directe aux effets possibles du projet de loi Elan tel qu’il se présente aujourd’hui. « Les sénateurs ont l’expérience du terrain et sont capables de se poser les bonnes questions », souligne-t-elle. Selon elle, « l’Etat doit assurer la mission régalienne qui est la sienne de bien loger la population. La qualité n’est pas un luxe mais elle fait partie des fondamentaux pour vivre en société ».  

 

C’est à l’orée de cette analyse qu’elle incite les élus à « infléchir le texte » pour que la ville de demain se fabrique de manière cohérente et concertée. « Il ne faut pas participer à cette amnésie générale où l’on oublie les erreurs commises par le passé, explique-t-elle. Nous devons nous rappeler ce qui a conduit vers la France moche : les centres commerciaux en entrée de ville, les zones périurbaines monofonctionnelles, les logements-clapiers. »

 

Le droit à la ville

 

Cette mise au point sur le projet de loi a aussi été l’occasion pour Christine Leconte d’aborder le sujet du Grand Paris et notamment la mission confiée par le président de la République à Roland Castro. L’architecte-urbaniste doit rendre pour le 31 juillet un rapport sur l’invention d’un « nouveau modèle de métropole mondiale ». « Cette mission est très courte. Beaucoup de travaux ont déjà été menés sur le Grand Paris : vont-ils être enterrés ? », s’interroge la présidente du Croaif, qui estime que « le plus important dans une métropole est que chacun y trouve sa place, qu’elle soit inclusive ».

 

Christine Leconte adhère ainsi totalement à la notion de « droit à la ville » développée par la mairie de Paris dans sa contribution à l’élaboration du schéma de cohérence territorial (Scot) métropolitain. Un droit que la municipalité parisienne définit comme la possibilité pour « les habitants de la métropole de pouvoir partout bénéficier du même niveau de qualité et d’accès aux fonctions urbaines et d’un cadre de vie agréable et sûr ». « C’est vraiment ce que nous pensons », commente-t-elle.

 

L’opportunité olympique

 

L’Ordre des architectes d’Ile-de-France considère enfin que les Jeux olympiques de 2024 constituent une formidable opportunité pour développer les éco-matériaux et les filières courtes (bois, paille, chanvre, etc.). « Nous porterons des messages collectifs auprès de la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo). Ces Jeux doivent être l’occasion de valoriser les savoir-faire des territoires », conclut Christine Leconte.

 

Commentaires

Loi Elan : la présidente du Croaif en appelle aux sénateurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Fraisse

10/07/2018 07h:57

40% du parc hlm en France sont des logements vides . Ne fait-il pas en détruire ou en vendre; sous réserve de leur qualité urbaine ou architecturale... Sont en demande tendue ceux proches des centres anciens, en 1ere banlieues des grandes villes. Tandis que ce qui a été construit intramuros dans les années 60 défigure la ville ancienne et sont des passoires thermiques... les détruire ou les transformer?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX