Profession

Loi Elan : Françoise Nyssen répond enfin aux architectes

Mots clés : Architecte - Gouvernement

Alors que la profession organise le 17 mai une grande journée de mobilisation pour dénoncer le projet de loi, la ministre de la Culture a annoncé la création de deux groupes de travail sur l’apport des architectes à la qualité de l’habitat et sur la reconnaissance de la discipline.

Après des mois de mobilisation pour protester contre les dispositions du projet de loi Elan (Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique), il aura fallu que les architectes lancent, le 17 mai, une grande journée d’action pour que la ministre de la Culture réagisse enfin et réaffirme par communiqué, « son soutien à la profession ». Le document, diffusé ce même 17 mai au matin, ne prend évidemment pas position sur le projet de loi porté par le ministère de la Cohésion des territoires. Mais avant que la profession ne vienne manifester sous ses fenêtres du Palais-Royal, comme cela était prévu le jour même à 17 h, sa ministre de tutelle a annoncé « le lancement de deux chantiers » en gage de son « engagement pour la promotion d’une architecture de l’habitat de qualité » et de son ambition de renforcer « le désir d’architecture chez tous les citoyens. » Elle avait fait part de ses intentions le 15 mai, lors d’une rencontre avec les lauréats de la promotion 2018 des Albums des jeunes architectes et paysagistes (Ajap).

 

Rayonnement de la profession

 

Dans les faits, deux groupes de travail seront créés, dont le premier devra donc réfléchir aux moyens de susciter ce fameux désir et donc de « consolider le rayonnement de la profession et sa reconnaissance comme levier de développement culturel, économique, social et environnemental. »

Mis en place rapidement, il réunira principalement :

– Christine Leconte, architecte, présidente du Conseil régional de l’ordre des architectes d’Ile-de-France (Croaif). Lauréate du Palmarès des Jeunes Urbanistes en 2010 et qui était parmi les promoteurs d’un appel en faveur du logement signé par plusieurs milliers d’architectes et autres acteurs du domaine ;

– Guy Tapie, sociologue de la ville et de l’habitat, professeur et auteur d’un ouvrage récent sur « La Culture architecturale des Français » [abonnés] ;

– Simon Teyssou, architecte, maître de conférences et président du conseil d’administration de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand.

Y seront par ailleurs associés des Grands Prix Nationaux de l’Architecture et des Albums des jeunes architectes et paysagistes de la promotion 2018, ainsi que des représentants du monde de la construction et de l’aménagement et des élus nationaux et territoriaux. La nouvelle présidente de la Cité de l’architecture et du patrimoine, Marie-Christine Labourdette, sera le rapporteur des travaux de ce groupe dont la réflexion sera par ailleurs menée en lien étroit avec le Conseil national de l’ordre des architectes (Cnoa).

 

L’architecte, acteur du logement

 

Le second cercle de réflexion, consacré au rôle des architectes dans la production d’un habitat de qualité, sera lui composé d’acteurs du logement. Il sera animé par la Mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques, la Miqcp, sous le pilotage de son président, Roland Peylet avec les services des ministères concernés. Lui reviendra notamment la charge « de formuler des propositions pour valoriser le rôle de l’architecte (…) pour équilibrer la relation entre maître d’ouvrage et maître d’œuvre, de l’émergence du projet à la réalisation. »

La ministre de la Culture a fixé une échéance : les propositions de ces deux groupes devront être rendues à l’occasion de la prochaine édition des Journées nationales de l’architecture prévues les 19, 20 et 21 octobre prochains.

 

Focus

Lancement du Collectif «Ambition logement»

«Le mal-logement n’est pas une fatalité. La loi Elan est une occasion manquée en matière de logement, une véritable régression. Le gouvernement n’a écouté personne. Nous nous retrouvons tous aujourd’hui pour défendre le droit à un logement de qualité pour tous, et pour ne pas en faire un simple produit financier» martèle Denis Dessus, président du Conseil national de l’ordre des architectes (Cnoa) à l’occasion du lancement du Collectif «Ambition logement».
Créé le 17 mai 2O18 pour dénoncer le manque d’ambition de la loi Elan, ce Collectif réunit des associations d’étudiants et d’usagers, des syndicats professionnels, des organisations d’architectes, d’artisans, etc. tous mobilisés en faveur d’un cadre de vie de qualité pour le plus grand nombre.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X