En direct

Loi d’orientation des mobilités : voici les principaux projets d’infrastructures concernés
Tracé du futur canal Seine-Nord. - © © Groupe Moniteur

Loi d’orientation des mobilités : voici les principaux projets d’infrastructures concernés

Florent Maillet, avec AFP |  le 26/11/2018  |  TransportsCanal Seine-Nord EuropeElisabeth BorneMinistère des TransportsLoi d’orientation des mobilités

Les projets routiers, ferroviaires et fluviaux figurent en annexe du texte, présentée en conseil des ministres ce 26 novembre. La liste pourra être modifiée par le Parlement.

Le projet de Loi d'orientation sur les mobilités (LOM) entre dans sa dernière ligne droite, avec la présentation du texte en conseil des ministres, ce lundi 26 octobre 2018.

Si le texte a subi quelques aménagements pour tenter d'apaiser le mouvement des Gilets jaunes, son ambition de remettre à niveau et développer les infrastructures et les services liés aux "transports du quotidien", tout en les finançant, demeure :  une annexe au projet dévoile les principaux projets ferroviaires, routiers et fluviaux envisagés par le gouvernement.

Sur le même sujet Elisabeth Borne : "Nous réaliserons un effort inédit pour nos infrastructures"

Cette liste, qui cite les engagements prévus pour le mandat en cours et le prochain -jusqu'en 2027- pourra être modifiée par le Parlement.

Les voies ferrées


Ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse: priorité à l'aménagement des sorties de Bordeaux et Toulouse (travaux lancés dans le quinquennat, d'ici 2022), puis au tronçon Agen-Toulouse. Le gouvernement cherche avec les collectivités locales des ressources dédiées pour accélérer le calendrier.

Sur le même sujet Loi mobilités : les grands espoirs de Carole Delga

Ligne nouvelle entre Paris et la Normandie: priorité à l'aménagement de la gare Saint-Lazare à Paris (travaux lancés dans le quinquennat), puis à la réalisation de Paris-Mantes (lancement des travaux avant 2027) et à la traversée de Rouen.

Liaison Marseille-Nice: d'abord des améliorations du côté de Marseille, Toulon et Nice (travaux lancés dans le quinquennat), puis une gare souterraine à Marseille Saint-Charles -qui ne serait plus en cul-de-sac- et des aménagements sur le reste de la ligne.

Ligne nouvelle Roissy-Picardie: réalisation en donnant la priorité aux trains régionaux (premiers travaux lancés dans le quinquennat).

Ligne nouvelle Rennes-Redon: une nouveauté destinée à accélérer les liaisons Rennes-Nantes et Rennes-Quimper, pour compenser l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (études lancées dans le quinquennat). Une nouvelle signalisation doit parallèlement être déployée d'ici 2027 sur la ligne Le Mans-Angers-Nantes.

Rénovation des lignes classiques Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) et Paris-Clermont, et achat de trains neufs (dans le quinquennat).

► Le grand tunnel du Lyon-Turin, sous les Alpes, reste cité parmi les engagements du gouvernement, en attendant que les Italiens adoptent une position définitive.

Sur le même sujet Lyon-Turin : un arrêt inenvisageable, mais toujours des incertitudes selon La Transalpine

Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan: pas de calendrier.

Les routes


► Lancement d'ici cinq ans des chantiers de quatre autoroutes à péage déjà déclarées d'utilité publique: Toulouse-Castres (A69), Route Centre Europe Atlantique (RCEA) dans l'Allier (A79), contournement de Rouen (A133 et A134), achèvement de l'axe Rouen-Orléans dans l'Eure-et-Loir (A154).

► Achèvement d'ici le milieu des années 2020 du doublement de la très accidentogène Route Centre Europe Atlantique (RCEA) dans la Saône-et-Loire (N70, N79 et N80).

Sur le même sujet BTP et concessions : tous les grands groupes sont en lice pour la transformation de la « route de la mort »

Désaturation de l'axe Toul-Nancy-Metz-Luxembourg (projet A31bis) d'ici 2027: contournement à péage de Thionville et élargissement jusqu'au Luxembourg, élargissement de l'axe existant de Nancy à Metz, contournement de Nancy dont le tracé reste à définir.

Sur le même sujet L’autoroute A31bis de Lorraine engage sa phase de concertation

Contournement d'Arles (A54), dont le tracé est contesté: relance des études.

Abandon du projet d'autoroute de Salon-de-Provence à Fos-sur-Mer (A56), au profit d'une route ordinaire.

► S'ajoute un plan d'aménagements pour une vingtaine de routes nationales -déviations, aménagements de traversées d'agglomérations, créneaux de dépassements, rectification de carrefours, etc.-, doté de 1 milliard d'euros sur dix ans, comme l'avait annoncé la ministre des Transports, Elisabeth Borne, dans les colonnes du Moniteur.

Le fluvial


► La construction du canal Seine-Nord Europe, destiné à relier l'agglomération parisienne au réseau fluvial du Benelux, sera confiée à un établissement public régional. Le début des travaux est envisagé dans ce mandat, et la mise en service avant la fin du suivant.
Ce très grand projet doit être complété par la mise à grand gabarit de la Lys à la frontière franco-belge et de la mise de l'Oise à grand gabarit entre Creil et Compiègne, dans l'Oise.

Sur le même sujet Le canal Seine-Nord Europe sort la tête de l'eau

► En amont, la Seine doit être mise à grand gabarit "à l'horizon de dix ans" entre Bray-sur-Seine (Seine-et-Marne) et Nogent-sur-Seine (Aube).

Commentaires

Loi d’orientation des mobilités : voici les principaux projets d’infrastructures concernés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Modèles commentés de CCAP

Modèles commentés de CCAP

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Le guide des procédures des marchés publics

Le guide des procédures des marchés publics

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur