En direct

Loi d'orientation des mobilités : le financement des infrastructures attendra
ELISABETH BORNE Ministre chargée des Transports le 30 octobre 2018 à Paris - © Bruno LEVY

Décryptage

Loi d'orientation des mobilités : le financement des infrastructures attendra

Jessica Ibelaïdene |  le 26/11/2018  |  Collectivités localesMobilitéDroit de la constructionTravaux publicsElisabeth Borne

Après 18 mois de travaux, la loi d’orientation des mobilités a été présentée ce 26 novembre, en conseil des ministres. Dans un contexte marqué par le mouvement des gilets jaunes, le gouvernement semble avoir voulu mettre l’accent sur les solutions alternatives à l’usage de la voiture individuelle. Plus que sur les infrastructures elles-mêmes.

Axer sur les solutions et éviter les sujets qui fâchent. C’est un peu le sentiment qui ressort de la présentation de la loi d’orientation des mobilités (LOM), ce 26 novembre 2018. Alors que le texte avait été présenté le matin même en conseil des ministres, le ministère de la Transition écologique et celui des Transports avaient organisé, un peu plus tard dans la journée, un rendez-vous pour révéler les grandes lignes du projet de loi, en présence de témoins venus expliquer leurs solutions et comment la LOM allait faciliter leur tâche.

En introduction, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a rappelé: « Dans le programme du candidat Emmanuel Macron, devenu président de la République, la priorité était donnée aux transports du quotidien plutôt qu’à la construction de grandes infrastructures nouvelles. Ce n’est pas rien comme choix politique, budgétaire, et ce n’est pas sans conséquence concrètes sur nos compatriotes.  »

Une boîte à outils pour une mobilité en panne

Alors que depuis deux semaines, le mouvement des gilets jaunes – né pour protester contre la hausse de la TICPE sur le gazole – enfle, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a expliqué comprendre l’expression de la colère, sans en accepter les débordements. « La mobilité est en panne. Nous avons fermé les yeux sur les problèmes de mobilité du quotidien au profit des grandes infrastructures, nous avons enfermé des pans entiers de la population dans le tout-voiture. » La LOM doit les en [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Loi d'orientation des mobilités : le financement des infrastructures attendra

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur