En direct

Logis Méditerranée monte en puissance

Paul Boinet |  le 08/06/2018  |  ImmobilierLogementBouches-du-RhôneVaucluseFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Bouches-du-Rhône
Vaucluse
France entière
Logement social
Valider
Provence-Alpes-Côte d'Azur -

En une décennie, l'entreprise sociale pour l'habitat (ESH) Logis Méditerranée, basée à Marseille, s'est fait une place parmi les bailleurs provençaux. Adossée à Logement français (groupe Axa), dont elle a repris, en 2007, les 1 669 logements détenus par Coopération et Famille (société francilienne du groupe) à Istres et à Vitrolles, l'ESH va investir plus de 40 M€ dans la production en 2018. De 36 logements en 2007, sa production annuelle dépasse aujourd'hui la barre des 200.

Une cadence qui lui vaut d'être à la tête d'un parc de 4 125 logements répartis sur 18 communes des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. En dépit des incertitudes qui obscurcissent le ciel des bailleurs sociaux, Logis Méditerranée n'entend pas freiner. « Avec la métropole Aix-Marseille Provence (AMP), nous avons désormais un interlocuteur unique à même de renforcer notre ancrage territorial », relève Sandrine Bordin, la présidente du directoire de l'organisme.

Projets à Euroméditerranée. A Salon-de-Provence, commune membre d'AMP, Logis Méditerranée vient de poser avec Ametis la première pierre d'un ensemble de 162 logements qui comprendra 46 appartements sociaux mis en vente en l'état futur d'achèvement (Vefa). L'organisme est également très actif à Roquevaire. D'ici à fin 2019, il livrera 38 logements dans le centre ancien de cette commune de l'est marseillais. L'an prochain, il lancera la construction d'un programme mixte agrégeant 60 logements sociaux et 2 000 m2 de locaux d'activités près de l'hôtel de ville (NRC Architecture).

A Marseille, son terrain de jeu privilégié reste Euroméditerranée. Avec Bouygues Immobilier, l'ESH prépare un ensemble mixte composé de 68 logements sociaux (en Vefa) et de bureaux (3 658 m2 ) le long de l'autoroute nord dans un secteur classé en zone urbaine sensible (Tangram Architectes). Les travaux, dont le coût est estimé à 12 M€ HT, devraient démarrer fin 2018. Un an plus tard, dans le même secteur, le bailleur espère commencer la construction en propre d'un ensemble de 40 logements sociaux (agence Oh ! Som) pour un coût de travaux de 4,5 M€ HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur