En direct

Loger ne suffit plus
Dans les locaux d’Immobilière Podeliha (Angers), des jeunes en service civique de l’association Concordia apprennent à des habitants à se servir du réseau social Smiile. - © CYRIL CHIGOT / LE MONITEUR

Loger ne suffit plus

Stéphanie Lacaze |  le 12/10/2018  |  Logement socialHLMOrganisme HLM

Contraints à innover, les organismes HLM sortent de leur cœur de métier.

A la clé, des services inédits et une nouvelle relation avec les habitants.

« Depuis quatre ans, les bailleurs sociaux affichent une réelle volonté de tester des services innovants avec les start-up du monde digital », souligne Camille Folliot, directrice des grands comptes chez Yespark. Ce pourvoyeur d'une solution mobile de location de parkings vacants teste de nouvelles approches digitales liées à la gestion locative ou la mobilité avec une vingtaine d'opérateurs HLM. « A l'origine, ces organismes se sont adressés à ces entreprises pour se rapprocher des locataires », se souvient Thomas Le Diouron, fondateur d'Impulse Labs, un incubateur de jeunes pousses dédiées, entre autres, au logement social qui, depuis trois ans déjà, fait le lien entre le mouvement HLM, start-up et professionnels de l'immobilier pour booster l'innovation. Mais avec une loi de finances 2018 qui a inscrit une économie de plus de 1,5 milliard d'euros en asséchant les APL, ce monde du logement social est bousculé. Sans compter la loi Elan qui va les pousser à la vente et au regroupement. Conséquence : « Ces acteurs qui ne s'interrogeaient ni en termes de besoins ni de services développent une approche orientée clients », poursuit Thomas Le Diouron.

 

« Le bailleur social n'est plus seulement un bureau des pleurs ou un point d'entrée et de sortie lié au bail. Nous assistons à un changement de paradigme où il est en situation de risque. Il s'expose vis-à-vis de ses occupants », soulève Jean Benedetti, P-DG de One Conciergerie. Cette start-up déploie actuellement un service de concierge privé basée sur une tablette ou un smartphone dans les 42 000 logements d'In'Li, la filiale du groupe Action Logement spécialisée dans le logement intermédiaire en Ile-de-France. « Cette rupture ressemble à celle observée dans les banques et les assurances. Elles installent une relation client, voire une “expérience”. C'est aussi un enjeu pour le mouvement HLM, au-delà de la superposition de services digitaux », continue Jean Benedetti.

 

Interlocuteurs du quotidien. Désormais, les organismes HLM se positionnent comme [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Loger ne suffit plus

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur