Logements sociaux: les communes de la métropole bordelaise enjointes à construire davantage
La préfète de Gironde, Fabienne Buccio, a sollicité les maires de la métropole bordelaise pour relancer la production de logements sociaux sur le territoire. - © Clment - stock.adobe.com

Logements sociaux: les communes de la métropole bordelaise enjointes à construire davantage

Orianne Dupont (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 09/03/2022  |  GirondeBordeauxHLMFPIFoncier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Gironde
Bordeaux
HLM
FPI
Foncier
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Fabienne Buccio, préfète de Gironde, a demandé à rencontrer les maires de Bordeaux Métropole pour trouver des pistes permettant de relancer la production de logements sociaux sur le territoire. Alors qu’un objectif de réaliser 3000 logements sociaux par an a été fixé par la métropole, seuls 1625 agréments ont été délivrés en 2021.

« En trois ans, nous avons perdu une année de production de logements sociaux, ce qui a évidemment un impact sur le logement, mais aussi sur la mobilité, l’environnement, etc. », constate Christophe Noël du Payrat, secrétaire général de la préfecture, exprimant ainsi les inquiétudes de la préfète de Gironde, Fabienne Buccio.

Sur les trois dernières années, 40 000 ménages ont fait une demande de logements sociaux. La chambre régionale des comptes avait déjà pointé ce décalage dans un rapport établi en 2020 : elle relève que depuis 2015, les demandes ont augmenté de 20 % et, à l’inverse, la production baisse depuis 2019.

Alors qu’elle dépassait 3 000 logements par an en 2016 (3 581), 2017 (3 940) et 2018 (3 225), la production de logements a chuté à 2 700 en 2019… Dans une métropole qui ne cesse d’attirer de nouveaux résidents et qui peine déjà à loger ses habitants. Le délai pour entrer dans un logement social atteint quasiment à un an.

Les raisons de cette baisse sont multiples et bien connues : temps de pause après plusieurs années de surchauffe, refus des habitants de voir d’importantes opérations immobilières près de chez eux, charges d’équipements publics accompagnant ces programmes lourdes à assumer pour les communes, refus de permis de construire ou retards dans les procédures, raréfaction du foncier disponible et augmentation des coûts de construction, pénurie de matériaux, etc. Des freins déjà signalés l’an dernier par l’Union régionale HLM de Nouvelle-Aquitaine qui avait publié un livre blanc sur le sujet. Même inquiétude exprimée récemment par la FPI, face à la baisse de mises en chantier, principalement liée à la difficulté d’obtenir des permis de construire.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Logements sociaux: les communes de la métropole bordelaise enjointes à construire davantage

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil