En direct

Logements R 7 à ossature bois

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 05/07/2013  |  ImmobilierTechniqueBâtimentParisInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Technique
Bâtiment
Paris
International
France entière
Europe
Gros œuvre
Ossature
Plancher
Hygiène
Bois
Produits et matériels
Valider

Sommaire du dossier

  1. Appartements en balcon sur un vallon
  2. Villas urbaines pédagogiques
  3. Internat passif pour lycéens actifs
  4. Le navire de bois du lycée maritime de Saint-Malo
  5. Les derniers défis du bois en construction
  6. Une nouvelle union professionnelle pour développer la construction bois
  7. Le bois prend enfin son envol
  8. Du bois dans tous ses états pour l’extension d’un lycée agricole
  9. La filière bois-construction trouve son salut dans la rénovation et l'extension-surélévation
  10. Pour rebondir, la construction bois convoite de nouveaux espaces
  11. Un manifeste de la construction bois à Epinal
  12. Le décret bois finalement abrogé : et maintenant ?
  13. Un centre commercial tout en bois : une première en France
  14. Les derniers verrous à faire sauter
  15. Un lamellé-croisé de hêtre
  16. Quand le logement social s’essaie au bois
  17. Le bois norvégien atteint des sommets
  18. La construction en bois poursuit son ascension
  19. Resconstruction d’un collège vosgien
  20. Une association pour favoriser le développement du lamellé-croisé
  21. Construction d’une maison à ossature bois en 10 étapes
  22. La construction bois travaille d'arrache-pied pour asseoir son statut de "filière stratégique"
  23. Un ensemble bois à énergie positive
  24. Le bois au carrefour d’un nouveau développement
  25. Rougier regroupe ses activités d’importation
  26. Surélever et rénover en toute légèreté
  27. Quand le pin veut réhabiliter la campagne
  28. Un bâtiment manifeste en porte-à-faux
  29. Un groupe scolaire rhabillé d’une résille pliée
  30. Extension sur pilotis pour la Cité des machines
  31. « La filière bois entre dans une logique d’innovation »
  32. Première tour passive R+7 de logements en bois
  33. Un concept de maison en bois à coût réduit
  34. La filière bois a désormais son comité stratégique
  35. CLT : des panneaux structuraux adaptés à toute construction
  36. La filière bois construction se met en marche
  37. Quatre maisons individuelles en bois
  38. Innovation et savoir-faire avec le bois local
  39. Bois massif et toiture végétalisée sur le chemin des écoliers
  40. La construction bois résiste (mieux) à la crise
  41. Structure bois inédite pour un immeuble de 10 logements
  42. Bois à tous les étages pour un « bâtiment image »
  43. Quatre étages en bois massif contrecollé pour un lycée parisien
  44. Logements R 7 à ossature bois
  45. Un rapport pour relancer la filière bois
  46. Innover avec des bois locaux
  47. Utilisation du bois dans certaines constructions
  48. Construction / bois Quantité minimale de matériaux en bois dans certaines constructions nouvelles
  49. Une icône architecturale pour la filière bois en Pays de la Loire
  50. Le Conseil constitutionnel rend le décret « bois » inapplicable
  51. Mélèze et épicéa, bien entendu !
  52. L’Inra choisit la forêt des Vosges comme ressource locale
  53. A l’école des cinq essences
  54. Un bois structurel aux qualités proches du béton
  55. Préfabrication pour une enveloppe efficace
  56. Un travail de précision autour de l’étanchéité à l’air
  57. Une chaudière gaz à condensation économe
  58. Une ventilation double flux performante
  59. Menuiseries double ou triple vitrage selon l’orientation
  60. Un immeuble de quatre étages à structure en bois massif
  61. La construction bois : épicentre de l’innovation
  62. Construction BBC en bloc bois à montage rapide et simplifié
  63. L’Entrepreneur TV – juin 2012 – La construction bois
  64. Surélévation-extension bois : requalification d'un pavillon des années 70
  65. Le bois perce sur tous les marchés
  66. «Les entreprises du bois doivent s'industrialiser sans devenir des industriels», Philippe Roux, président de l'Union charpente, menuiserie, parquet (FFB)
  67. Veiller à l’isolation acoustique entre logements
  68. Construction bois : un Forum pour des majors de plus en plus impliqués
  69. Introduction
  70. Création de France bois industries entreprises (FBIE)
  71. Le bois certifié prend racine dans la construction
  72. Une résidence étudiante en bois massif
  73. Des maisons de gendarmes à ossature bois
  74. Une maison en bois à doubles murs
  75. 4 modules bois pour un logement
  76. Chaniters Loire-Atlantique Techniques ancestrales pour une maison passive ossature bois
  77. Une maison passive en bois testée, mesurée et contrôlée pendant 5 ans
  78. Feuilleton 3/9 Maisons passives à ossature bois
  79. Maisons en bois à géométrie variable
  80. Guide de l’achat public éco-responsable Le bois matériau de construction
  81. Vers une pénurie du bois dans la construction !
  82. Le bois français va-t-il servir à chauffer les Anglais ?
  83. La filière bois-énergie menace-t-elle l’industrie du bois ?
  84. Un décret multiplie par 10 la quantité de bois imposée dans les logements
  85. Méthode de calcul du volume de bois incorporé dans certaines constructions
  86. Méthode de calcul du volume de bois incorporé dans certaines constructions (rectificatif)
  87. Bois : nouvelle méthode de calcul du volume incorporé dans les constructions
Structure -

La Maison de l’Inde de la cité universitaire de Paris s’agrandit d’un bâtiment de 72 chambres d’étudiants réalisé dans un délai de treize mois avec une structure en poteaux, poutres et dalles de plancher en bois lamellé-collé.

Pour augmenter la capacité d’hébergement de ses étudiants et de ses chercheurs à Paris, le gouvernement indien a lancé la construction d’un immeuble de 72 chambres à côté de la Maison de l’Inde existante, inaugurée en 1968 dans la cité internationale universitaire de Paris, qui offre 104 chambres sur six étages.

« Trois exigences ont justifié le parti pris constructif en bois du nouveau bâtiment, explique Laurent Thierry, chef de projet de l’agence Lipsky Rollet Architectes. D’abord le maître d’ouvrage, la Maison de l’Inde, souhaitait une démarche environnementale. Par ailleurs, une construction compacte et concentrée au maximum s’imposait du fait du contexte urbain dense de la cité universitaire. Enfin, il fallait disposer des nouvelles installations dès la rentrée universitaire 2013/2014, soit une durée de chantier de treize mois pour construire les 2 861 m² Shon. »
La réalisation des fondations a déjà pris deux mois sur ce délai : des puits de diamètre 1,20 m forés à la tarière creuse à 15 m dans le calcaire grossier du sol.
Le bâtiment R 7 en forme de L crée un patio avec la maison d’origine à laquelle il est relié par une passerelle. En rez-de-jardin, un grand espace ouvert abritant des salles de réunion et des services communs est couvert d’un plancher en béton. Au-dessus, l’articulation entre les deux ailes du bâtiment est constituée d’un cœur massif en béton qui assure le contreventement de l’ouvrage et accueille les cuisines communes, les circulations verticales ainsi que les gaines techniques. A partir de ce cœur, trois murs massifs supportent les dalles des couloirs de distribution des chambres. Trois blocs est, sud et ouest en structure bois viennent ensuite s’assembler autour de ce cœur en béton armé qui apporte stabilité, sécurité incendie et inertie thermique.

Une première en France

La structure bois, constituée d’un assemblage de poteaux, poutres, murs préfabriqués et planchers en lamellé-collé, a permis de réaliser pour la première fois en France un immeuble d’habitation R 7 à ossature bois. Une telle construction n’est possible que depuis la modification de l’instruction technique n° 249 relative à la propagation du feu par les façades (lire l’encadré p. 30).La charpente bois est réalisée, au rythme d’un étage par semaine, par l’entreprise Rubner au sein d’un macrolot « clos-couvert » représentant 50 % des travaux. Au fur et à mesure de l’assemblage sont intégrées les salles de bains préfabriquées des chambres, tout l’équipement mobilier et technique, ainsi que les fenêtres et les balcons. Ces derniers, réalisés également en bois, seront ensuite habillés, comme le reste des façades, d’un bardage métallique qui fera disparaître tous les éléments en bois. Le chauffage par radiateurs et l’eau chaude sanitaire seront fournis par le réseau de chauffage urbain CPCU, avec un complément ECS solaire (35 %) produit par 20 m² de panneaux solaires thermiques installés en toiture. Le montant total des travaux, financé par le gouvernement indien, s’élève à 4,3 millions d’euros HT.

PHOTO - 736228.HR.jpg
PHOTO - 736228.HR.jpg - ©
PHOTO - 731431.HR.jpg
PHOTO - 731431.HR.jpg - © docs Lipsky + Rollet Architectes
PHOTO - 731427.HR.jpg
PHOTO - 731427.HR.jpg - ©
PHOTO - 731434.HR.jpg
PHOTO - 731434.HR.jpg - © isabelle duffaure-gallet
PHOTO - 731426.HR.jpg
PHOTO - 731426.HR.jpg - © Lipsky + Rollet Architectes
PHOTO - 731428.HR.ai
PHOTO - 731428.HR.ai - ©
PHOTO - 731429.HR.ai
PHOTO - 731429.HR.ai - ©
PHOTO - 731433.HR.jpg
PHOTO - 731433.HR.jpg - ©
PHOTO - 731432.HR.jpg
PHOTO - 731432.HR.jpg - ©
Fiche technique

Maître d’ouvrage : Maison de l’Inde. Assistant maître d’ouvrage : VE Consulting - Valérie Elbaz. Maître d’œuvre : Lipsky Rollet Architectes (mandataire), C & E Ingénierie (structure, fondations), Gaujard Technologies (structure bois), Inex (fluides), ExNdo (ingénierie HQE), Bureau Michel Forgue (économie), Atelier Rouch (acoustique), France Ingénierie Services (OPC). Entreprise : Rubner (macrolot charpente bois, couverture et bardage, menuiseries extérieures, serrurerie, menuiseries intérieures bois).

Sécurité Incendie - Eviter de propager le feu par la façade

« Jusqu’en 2010, il n’était pas possible de construire en France des bâtiments en bois de plus de deux étages sur rez-de-chaussée, faute de cadre réglementaire approprié », rappelle l’architecte Florence Lipsky. L’arrêté du 24 mai 2010 modifiant l’instruction technique IT 249 relative à la propagation du feu par les façades a introduit un chapitre spécifique sur la conception et la mise en œuvre des façades bois. Il est ainsi désormais possible de construire des immeubles d’habitation en bois de sept étages sur rez-de-chaussée (troisième famille A) et, sous certaines conditions, des habitations dont le plancher bas du logement le plus haut est à moins de 28 m du niveau du sol et accessible aux engins des pompiers (troisième famille B). L’extension de la Maison de l’Inde est dans cette catégorie. La résistance au feu requise pour sa structure est une stabilité au feu d’une heure et des planchers coupe-feu une heure. Pour éviter la propagation du feu par les façades, un complexe isolant a été mis au point (coupe ci-dessus). Il assure une durée coupe-feu d’une demi-heure. Le feu devant à nouveau traverser le même complexe pour se propager à l’étage supérieur, la durée totale du coupe-feu correspond au niveau requis d’une heure.

Structure bois - 100 % lamellé-collé

Dans leur appel d’offres, les architectes Lipsky Rollet et le bureau d’études bois Gaujard Technologies proposaient deux solutions pour réaliser la construction en bois : une structure modulaire tridimensionnelle préfabriquée ou un système poteaux-poutres. C’est cette dernière option, moins contraignante en termes de transport, qu’a retenue l’entreprise italienne Rubner, titulaire du macrolot clos-couvert. Les poteaux et poutres en lamellé-collé d’épicéa, implantés selon une trame de 3,30 m et fixés au noyau central en béton par des éléments de liaison en acier, reçoivent des dalles de planchers en panneaux eux aussi en lamellé-collé, qui assurent le contreventement horizontal de l’ensemble. Pour éviter les transmissions acoustiques, une semelle résiliente est interposée entre les poutres et les planchers et les cloisons séparatives sont fixées sur les poutres plutôt que sur les planchers pour éviter l’effet de diaphragme.

Les murs extérieurs à ossature bois préfabriqués dans l’usine Rubner de Bolzano, dans le sud Tyrol, intègrent les menuiseries mixtes bois-aluminium.
Les balcons rapportés, initialement conçus en acier par le bureau d’études, ont finalement été réalisés en bois par l’entreprise. Le niveau de leur dalle en lamellé-collé est décalé par rapport au plancher intérieur pour ménager l’épaisseur de l’étanchéité et des dalles sur plots.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur