En direct

Logement social : la qualité architecturale à coûts maîtrisés

le 11/06/1999  |  Loire-Atlantique

Incité, lors de son précédent congrès, à plus d'exigences en matière de qualité architecturale par le directeur de l'architecture et du patrimoine, le mouvement HLM relève le gant, appuyé par la Caisse des Dépôts et Gaz de France. L'édition 1999 du Palmarès de l'habitat, rebaptisée «Palmarès de la qualité architecturale et de la maîtrise des coûts», valorise les qualités formelles et urbaines des opérations de logement social, pourvu qu'elles soient associées à une bonne économie constructive et à la qualité d'usage. Le jury, réuni le 17 mai et présidé par Paul-Louis Marty, délégué général de l'Unfohlm, réunissait des maîtres d'ouvrage, le président du CSTB et des architectes : Odile Bermond, Patrick Berger, Yves Lion... Parmi les 137 opérations concurrentes, deux primées, sept lauréates et une mentionnée seront exposées au congrès de Nantes.

Le coût « redressé » : pour rendre économique-ment comparables les opérations en lice, la commission technique du concours - à laquelle participaient Christina Conrad et Martine Pattou, architectes, et Patrick Martin, économiste (Betrec) - a mis au point la notion de « coût redressé » : hors ascenseurs, garages, LCR et VRD.

Commentaires

Logement social : la qualité architecturale à coûts maîtrisés

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur