En direct

Logement neuf : malgré un léger rebond, le premier semestre se conclut par une baisse des ventes
Les ventes de logement neuf augmentent légèrement au deuxième trimestre 2018. - © Engels - stock.adobe.com

Logement neuf : malgré un léger rebond, le premier semestre se conclut par une baisse des ventes

S.V. avec AFP |  le 06/09/2018  |  ConjonctureLogementAlexandra François-CuxacFPIConjoncture immobilier

Selon la FPI, le nombre de réservations a progressé de 1,4% entre avril et juin 2018 et sur un an, à plus de 40 000 unités. Insuffisant pour compenser la chute de 10% du début d'année : en cumulé, les ventes se replient de 4% sur le premier semestre.

Le marché du logement neuf connaîtrait-il enfin des éclaircies ? Après un premier trimestre 2018 marqué par une baisse brutale, les ventes de logements neufs ont légèrement remonté la pente d’avril à juin, résistant à l'essoufflement de la construction cette année. Selon les chiffres dévoilés par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) ce jeudi 6 septembre, les réservations se sont élevées à 40 686 unités, soit une légère progression de 1,4% par rapport au deuxième trimestre 2017.

« Nous constatons depuis 2016 au moins une réelle stabilité sur le second semestre, avec une barre qui reste au dessus des 40 000 unités », analyse Marc Villand, vice-président de la FPI. Insuffisant toutefois pour compenser un premier semestre médiocre, conclu par une chute de 10% des ventes, : sur les 6 premiers mois de l'année, les réservations baissent de 4%, la jauge restant solidement calée au dessus de la barre des 70 000 réservations, à 72 180 unités (contre 75 180 en 2017).

Demande des ménages

Le redressement du second trimestre « s'explique d’abord par la demande des ménages », avec des ventes aux particuliers qui progressent de 2,9% comparé à l'année précédente, décrypte la FPI. Elle est portée par une forte croissance dans l'accession à la propriété (+10,3%).

Toutefois, « les ventes en bloc confirment leur ralentissement de début d'année », avec une chute de 10,3% pour ce trimestre, soit un repli de 14,2% depuis janvier. Selon les promoteurs, ce recul s'explique par le contexte dans le monde HLM: les organismes de logement social (OLS)  sortent d'une année 2017 à la fois marquée par une forte activité et le lancement par l'exécutif d'une réorganisation générale du secteur.

Pour rappel, les OLS ont vu leurs ressources amputées de près de 1,9 Mds € (incluant les 800 M€ de baisse des loyers, liée à celle des APL), tandis que les bailleurs sociaux qui gèrent moins de 15 000 logements doivent se regrouper, d'ici à 2021, afin de réduire leurs coûts. Une réorganisation qui est, selon les promoteurs, de nature à freiner leur activité dans la vente en bloc en Vefa, qui pèse un peu moins de 50% de la production neuve des HLM.

Recul des mises en vente au second trimestre

« Nous constatons effectivement une baisse, mais pas un effondrement. Nous ne sommes pas pessimistes, car les ventes sur ce secteur s'accélèrent habituellement au deuxième semestre », a tempéré Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI réélue en juin dernier, à l’occasion de la présentation des chiffres.

Du côté de l'offre, les mises en vente ont reculé au deuxième trimestre (-10,4%, à 33 448 logements), poursuivant la tendance observée depuis janvier. La baisse est particulièrement forte dans certaines grandes agglomérations ou régions, comme à Strasbourg (-70%), Nouvelle Aquitaine (-40%) ou encore à Lyon (-45%). La « baisse des autorisations de construire », « la hausse des prix de construction » et « les recours abusifs » sur les permis ralentissent les mises en chantier, a estimé Alexandra François-Cuxac.

Alors que la loi Elan (Evolution du logement, aménagement et numérique) doit être définitivement adoptée en cette fin d'année, la FPI a salué les efforts du gouvernement pour « renforcer la politique de l'offre » et « faciliter la vie des maires bâtisseurs ».

La Fédération des promoteurs immobiliers se réorganise

Son objectif est affiché : la Fédération des promoteurs immobiliers veut peser dans le débat public. C’est pourquoi elle a présenté ce 6 septembre sa nouvelle gouvernance. La présidente Alexandra François-Cuxac sera désormais entourée de 5 vice-présidents, au lieu de 4 auparavant. Elle y a ainsi nommé trois grands puissants de la promotion immobilière : Maurice Sissoko, directeur général d’Icade, Laurent Tirot, directeur général logement France de Bouygues Immobilier, ainsi que Philippe Zivkovic, coprésident de Woodeum, et ancien président du conseil de surveillance de BNP Paribas Real Estate. Marc Villand, président de la FPI Île-de-France et président d’Interconstruction, et Pascal Boulanger, trésorier de la fédérayion et président du groupe pascal Boulanger, ont été reconduits à leur poste.

Par ailleurs, la fédération a conduit une réforme de ses instances, « structurées différemment pour produire des décisions stratégiques plus collégiales », a souligné Alexandra François-Cuxac. La présidente a mis en place un organe de décision stratégique. Le conseil fédéral dispose à la fois d’une représentation au niveau des territoires et d’une « incarnation de la diversité des adhérents de la fédération ». « Dans un souci d’efficacité et de performance de notre fédération, les décisions stratégiques seront prises au niveau du conseil fédéral », a ajouté Alexandra François-Cuxac dans un communiqué.

Ce conseil fédéral sera composé de 3 représentants du Comité des régions : Olivier Gallais, président de la FPI Alpes (PDG d’Imaprim) ; Bruno Béni, président de la FPI Grand Est (Président de Topaze Promotion) ; Ivain Le Roy Liberge, président de la FPI Centre (DG de Sully Promotion). Il sera complété par 3 entreprises du comité directeur : Ogic, représenté par Emmanuel Launiau (Président du Directoire), Promogim, représenté par François Payelle (Directeur général délégué) et Vinci Immobilier, représenté par Olivier de la Roussière (Président).

Commentaires

Logement neuf : malgré un léger rebond, le premier semestre se conclut par une baisse des ventes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur