Logement

Logement : les notaires peu optimistes

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Métier de l'immobilier

Le recul des transactions devrait se poursuivre après une année 2012 en net retrait. La baisse des prix viendra après, estiment les Notaires dans leur dernière note de conjoncture (trois premiers trimestres).

La dernière note de conjoncture des Notaires de France est claire : la chute des transactions s’accélère dans l’ancien. Si le Commissariat général au développement durable (CGEDD) avance une baisse de 12% des transactions à fin septembre pour atteindre 730 000 unités, les notaires estiment quant à eux que le nombre de ventes de logements anciens a reculé de 20% en Province au troisième trimestre 2012 (contre -16% au trimestre précédent) et de 21% en Ile-de-France.  Cette chute ne se traduit pas encore dans les prix, même si ces derniers se sont apaisés : le prix des appartements est en baisse de 0,5% tandis que celui des maisons recule de 1,5% au troisième trimestre. Seuls les prix des appartements en Ile-de-France progressent encore (+0,3%). « L’indicateur avancé que constituent les avant-contrats montre une tendance à la baisse du prix des appartements et des maisons en Province et une stabilisation à Paris intra-muros pour 2012 et début 2013 », notent les Notaires.

 

Accélération de la chute des transactions

 

Dans le neuf aussi, la baisse des ventes s’accentue: -25% au troisième trimestre 2012 par rapport au troisième trimestre 2011 selon l’enquête Commercialisation des logements neufs du ministère (contre -14% le trimestre précédent). L’encours des appartements mis en vente par les promoteurs progresse (4,3 trimestres de ventes) mais le stock achevé reste très bas (4,3% du stock total). Enfin, dans le logement individuel en diffus, les ventes ont reculé de 17% sur un an à fin octobre selon l’indicateur Markémétron. Tout cela se traduit dans la distribution de crédit, qui a reculé de 32,6% sur les onze premiers mois de l’année (observatoire Crédit Logement/CSA).

 

Perspectives maussades

 

Pour l’ensemble de l’année 2012, les notaires estiment que le volume de transactions devrait se situer entre 650 000 et 700 000 dans l’ancien. Peu d’améliorations sont attendues dans ce segment, compte tenu des perspectives économiques, de l’attentisme des acquéreurs et de l’absence d’aide de l’Etat. C’est pourquoi les notaires n’attendent pas de forte baisse des prix pour l’instant, ce recul intervenant généralement de manière décalée par rapport à celle des volumes et s’étalant dans le temps.

Dans le neuf, les ventes des promoteurs ne devraient pas dépasser 70 000 unités en 2012. De plus, les notaires s’attendent à une nouvelle baisse en 2013, compte tenu de l’entrée en vigueur de la RT 2012 et de l’augmentation des ventes en bloc aux bailleurs pour compenser la baisse des ventes à investisseurs, en attendant que le dispositif « Duflot » monte en puissance. Restent les maisons individuelles, pour lesquelles les notaires ont du mal pour l’instant à estimer l’impact du PTZ+ révisé. Ils se demandent notamment si l’amélioration des conditions de remboursement pour les plus modestes compensera l’abaissement du plafond de revenus (36 000 euros au lieu de 43 500 en zone A).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X