En direct

Mois après mois, le nombre de logements vendus diminue, selon la FPI
La FPI observe un marché de la promotion immobilière en demi-teinte depuis le début de l'année. - © fefufoto - stock.adobe.com

Mois après mois, le nombre de logements vendus diminue, selon la FPI

S.V. |  le 15/11/2018  |  LogementFPIConjoncture immobilier Promoteurs immobiliersRésultats trimestriels

Avec 29 434 réservations au troisième trimestre 2018, les promoteurs immobiliers observent un recul d'activité de 17,3% sur un an, annonce la FPI. En cause, la baisse des ventes aux ménages et des ventes en bloc, selon la FPI.

Les turbulences rattrapent le secteur de la promotion immobilière. La principale fédération du secteur, la FPI, a annoncé ce jeudi 15 novembre 2018 des résultats en baisse sur le troisième trimestre 2018. « C’est une période en demi-teinte, avec une demande qui fléchit sérieusement sur certains segments, même si elle est encore très présente, analyse sa présidente Alexandra François-Cuxac à l’occasion d’une conférence de presse. L’offre ne permet pas aux promoteurs de conclure toutes les ventes qu’ils voudraient faire. »

Avec 29 434 réservations (1) (regroupant les logements au détail, les logements en bloc et les résidences services) entre juillet et septembre, le secteur réalise un troisième trimestre « décevant » (-17,3% de ventes par rapport au troisième trimestre 2017). « Sur une longue période, le niveau reste au-dessus de la moyenne trimestrielle enregistrée depuis 2014 », tente de rassurer Marc Villand, vice-président de la FPI, également en charge de la branche Île-de-France.

Dans les détails, la fédération note une nette baisse (-19,2% sur un an) des ventes aux ménages, à 23 006 réservations, ainsi qu’un recul des ventes en bloc (-11,4% à 5 228). Seules les résidences services affichent une stabilité, à 1 200 unités.

Baisse de l’investissement locatif

Ramenées sur les neuf premiers mois de 2018, les ventes de logements neufs diminuent de 9,7%. Sur 12 mois glissants, le recul est de 5,2%. Les volumes demeurent importants,  note tout de même la FPI, avec 103 143 logements neufs vendus entre janvier et septembre 2018 (-10% sur un an), soit des niveaux plus élevés qu'en 2014 et 2015.

Sur cette période, les ventes aux ménages se tassent (-10%), comme les ventes en bloc (-13%). « Ces dernières sont une résultante de la réforme du logement social, dont la mise en œuvre est actuellement en cours, analyse Alexandra François-Cuxac. Nous n’observons pas pour autant un effondrement des chiffres. »

La fédération observe toutefois une stabilité des ventes en accession, qui ont représenté 42 548 unités sur les neufs premiers mois de l’année, contre 43 289 sur la même période en 2017. Les ventes aux investisseurs ont quant à elles fortement décru. En cause, la suppression du dispositif d’investissement locatif Pinel dans les zones B2 et C, depuis le début de l’année.

Manque d’offre

Ce marché en berne est également à corréler avec un manque d’offre du marché. Les mises en vente des promoteurs ont ainsi chuté sur un an de 17,5% au troisième trimestre (19 219 unités) et de plus de 10% sur les neuf premiers mois (87 452). « Le nombre de permis de construire ralentit très fortement sur les logements collectifs [-7,1% à 247 500 entre octobre 2017 et septembre 2018 – NDLR], analyse Alexandra François-Cuxac. Les promoteurs sont actuellement invités à ne pas en déposer. »

Conséquence de ce secteur en perte de vitesse : les prix continuent d’augmenter, et s’établissent à plus de 4 200 euros du m², un niveau malgré tout stable depuis le début de l’année.

(1) La Fédération a changé la méthodologie de son observatoire pour passer dans un système d’actualisation des données passées (dit « données en date réelle »). L’ensemble des chiffres présentés ont été réactualisés en ce sens. Le champ d’observation de l’Observatoire FPI dépasse le cadre des seuls adhérents FPI puisqu’il agrège les données de tous les producteurs de logements collectifs et individuels groupés sur les territoires observés, couvrant ainsi 90% de la production sur le territoire.

Commentaires

Mois après mois, le nombre de logements vendus diminue, selon la FPI

Votre e-mail ne sera pas publié

Pigeon Immobilier

16/11/2018 09h:32

+84% de litiges pour les ventes sur plans...et on s'étonne de la défiance des ménages pour les promotions immobilières... A quand un contrôle obligatoire d'un organisme indépendant pour valider la qualité du travail de chaque corps d'état afin d'apporter aux familles l'engagement de qualité qui fait aujourd'hui cruellement défaut ! La transparence doit s'afficher sur les intervenants (origine géographique, certification ou pas, etc...) afin de garantir des opérations immobilières sources de trop nombreux litiges.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur