En direct

Logement : faire du neuf pour les vieux

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 12/02/2016  |  ProfessionTechniqueBâtimentFinistèreHaute-Garonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Technique
Bâtiment
Finistère
Haute-Garonne
Pyrénées-Orientales
France entière
Ephad
Valider

Vieillissement de la population oblige, promoteurs et bailleurs sociaux investissent le créneau des habitations seniors.

La société toulousaine Les Séniorales a ouvert le bal en réalisant, en 2001, son premier village seniors à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Racheté en 2007 par Pierre et Vacances, le promoteur propose le concept à des propriétaires-occupants et à des investisseurs dans toute la France. Aux lotissements construits dans des villes moyennes se sont ajoutées les résidences urbaines qui s’inscrivent dans des projets d’aménagement d’ensemble. La mixité intergénérationnelle est ainsi devenue un enjeu d’urbanisme, au même titre que la mixité sociale. D’ailleurs, les aménageurs sont de plus en plus nombreux à lancer des appels à candidature pour des offres mixtes.

L’îlot autonomie réalisé actuellement par l’entreprise sociale pour l’habitat (ESH) La Cité Jardins avec Vinci immobilier, au sein de la ZAC Andromède, à Blagnac (Haute-Garonne), en est un exemple. Initié par Oppidea - la SEM d’aménagement de Toulouse Métropole -, un ensemble immobilier d’environ 6 000 m2 composé d’une centaine de logements, dont 25 sociaux, évolutifs et adaptables, sortira de terre à la mi-2017. Dans ce programme seront développées une architecture et des solutions techniques permettant l’adaptabilité ultérieure des logements à tous types de handicaps. Leur conception bénéficiera de l’aide de la « Maison intelligente », la plateforme d’expérimentation de l’IUT de Blagnac.

Bon sens et analyse de l’usage des résidents.

Pour se positionner sur ce nouveau marché, il faut analyser l’usage des résidents. L’objectif est de trouver les leviers nécessaires à l’évolution des logements : placards qui font office de séparations, meubles de cuisine électriques mobiles, éclairage adapté… Habitat 29, office public de l’habitat du Finistère, conçoit, par exemple, ses cahiers des charges avec un ergothérapeute. Le bon sens joue aussi. « Avant de lancer une opération, nous vérifions que le terrain ciblé soit proche des services de la vie quotidienne et que le dénivelé du site soit doux, pour limiter les risques de chutes dans l’espace public et optimiser les transitions douces sur la voirie », détaille Juliette Rochette, chargée d’opérations. Après avoir constaté que les seniors n’utilisaient pas forcément les espaces de rencontre, le bailleur a opté pour d’autres solutions génératrices de lien, en organisant, par exemple, les logements autour d’une place piétonne. Habitat 29 travaille aussi sur la standardisation. Tous les logements livrés - seniors ou pas - sont adaptés à la perte d’autonomie : barres d’appui dans les salles de bain, volets roulants, etc.

PHOTO - 887504.BR.jpg
PHOTO - 887504.BR.jpg - © Source : Insee, enquêtes Logement 2006 et 2013
« Concevoir dès le départ des logements évolutifs »

« Il y a nécessité de faire évoluer nos produits, d’un point de vue énergétique, mais aussi en termes d’offres. Le vieillissement de la population est une donnée à prendre en compte. Nous nous y intéressons, conformément à notre stratégie de proposer des logements sur mesure. Cela participe de notre réflexion et de notre volonté d’anticipation sur les solutions d’avenir, de manière à produire une offre adaptée aux territoires, en lien avec les problématiques sociales. Nous avons réalisé nos premiers logements seniors en 2001, à la demande d’un maire qui voulait ramener en centre-ville des populations éloignées, et créer des solidarités par un regroupement. Depuis, nous avons réitéré l’initiative. Aujourd’hui, nous visons la banalisation de la prise en charge. A terme, tous nos logements devront être conçus pour être évolutifs et susceptibles de recevoir des équipements pour personnes dépendantes. Cela ne sera pas plus cher que des adaptations après coup. »

Maryse Prat, directrice de l’ESH La Cité Jardins

PHOTO - 888385.BR.jpg
PHOTO - 888385.BR.jpg - © Prat

550 logements mis en consultation par les Séniorales, soit cinq résidences urbaines et deux villages.
350 logements mis en consultation par La Cité Jardins.
300 logements mis en consultation par Habitat 29.

Contacts : Gabriel Berenguer, direction technique produits Les Sénioriales, gabriel.berenguer@senioriales.com ; Hervé Couplet, direction patrimoine, Habitat 29, hcouplet@habitat29.fr ; Mylène Merle, département développement patrimoine, La Cité Jardins, m.merle@lacitejardins.fr.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur