Logement : des indicateurs au vert dans l’immobilier ancien
Selon la Fnaim, l'immobilier ancien devrait profiter d'un marché dynamique en 2019. - © Phovoir

Logement : des indicateurs au vert dans l’immobilier ancien

S.V. |  le 03/07/2019  |  LogementFnaimConjoncture immobilier Immobilier résidentiel

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Fnaim
Conjoncture immobilier
Immobilier résidentiel
Valider

Taux d'intérêt bas, hausse des prix limitée, appétit des ménages... la Fédération nationale de l'immobilier anticipe une année 2019 en hausse dans la vente de logements anciens. 

Tous les indicateurs sont au vert sur le marché immobilier. Que ce soit au niveau des vendeurs ou des acheteurs, « le dynamisme de l’activité n’a jamais été aussi élevé », s’enthousiasme Jean-Marc Torrollion, président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), lors d’une conférence de presse ce 3 juillet. Avec 985 000 ventes réalisées sur un an à fin mars, l’organisation professionnelle se montre très optimiste.

Les Français ont confiance dans la pierre. Selon son baromètre réalisé en partenariat avec Ifop sur 1000 individus, dont une majorité d’acquéreurs, 63% des sondés considèrent que la période est propice aux bonnes affaires immobilières. Le contexte serait d’autant plus favorable pour ceux qui voudraient devenir pour la première fois propriétaire, selon 77% des sondés. On note le même optimisme du côté de l’investissement locatif, pour près de 70% des personnes interrogées.

Décélération des prix

Conséquence : la plupart des départements français affichent une hausse du nombre de transactions. « Il y a quelques exceptions comme Paris, où la dynamique serait similaire s’il n’y avait pas un manque d’offres », note Jean-Marc Torrollion. Le taux de rotation se stabilise quant à lui au même « niveau record » que celui du début des années 2000, à 2,70%, profitant des taux d’intérêt historiquement bas (1,29% en moyenne en mai 2019, selon l’observatoire Crédit Logement/CSA). Une vigueur du marché qui se répercute sur l’évolution des droits de mutation à titre onéreux. Ces derniers ont atteint une valeur de 11,5 milliards d’euros en 2017, soit +51% sur 4 ans.

Surtout, l’augmentation des prix ralentit. Au deuxième trimestre 2019, les prix ont connu une hausse de 2,3% à 2646 euros/m², contre +4,3% sur la même période en 2018. Cette décélération est notamment visible en province où les prix ont augmenté de 1,4% entre avril et juin 2019, contre 3,9% un an plus tôt sur la même période.

De quoi anticiper une année 2019 sous les meilleurs auspices ? La Fnaim anticipe 990 000 ventes pour l’année 2019, soit une progression de 2,6% des transactions par rapport à 2018. Côté prix, « la hausse n’excédera pas 2%. L’effet prix devrait rester modéré », assure le président de l’organisation professionnelle.

Commentaires

Logement : des indicateurs au vert dans l’immobilier ancien

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur