En direct

Logement abordable : de Bordeaux à Berlin, ces solutions qui commencent à faire leurs preuves
Vue du projet Brazza, au coeur de Bordeaux. Pour réduire les prix du logement, 499 des 5000 logements prévus sur le quartier sont vendus inachevés. Ils sont commercialisé entre 2100 €/m² et 2300/m², en fonction de la hauteur de plafond. - © © KCAP Architects & Planners

Logement abordable : de Bordeaux à Berlin, ces solutions qui commencent à faire leurs preuves

Orianne Dupont (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 09/11/2018  |  Grand ParisGirondeParisIle-de-FranceFPI

La démarche « Bordeaux 2050 », notamment, était au cœur d’une conférence sur le thème du logement abordable, animée par la Fabrique de la Cité dans la capitale girondine. La situation et les actions menées par plusieurs villes européennes ont été passées au crible.

Le diagnostic se vérifie tout autour de la planète. « Le phénomène d’étalement urbain est présent dans toutes les métropoles du monde, en raison de la déconnexion entre emploi et logement : on s’éloigne des villes ou l’on travaille, en raison de la hausse des prix dans les métropoles, de la représentation culturelle de la maison avec jardin et des coûts de construction moins élevés pour un pavillon que pour du collectif », analyse Cécile Maisonneuve, présidente de la Fabrique de la Cité

Ce think tank dédié à la prospective urbaine, fondé en 2010 à l'initiative de Vinci, vient de publier une étude sur le sujet,  qui analyse les cas de Bordeaux, Paris, Stockholm, Londres, Berlin, Varsovie et Munich . Et la France -  Bordeaux, notamment - en raison de son réseau routier très développé connaît bien le problème.

Logement vendus inachevés pour réduire le coût au m²

A Bordeaux, chaque jour, 47 000 Girondins résidant hors de la métropole viennent y travailler. L’impossibilité pour une grande partie de la classe moyenne de se loger à Bordeaux, avec un prix au m² qui dépasse les 4000 €, contraint les acteurs privés et publics de la construction et de la promotion immobilière, à s’interroger sur le moyen de faire revenir les jeunes ménages installés à 30 km et coincés chaque jour dans les bouchons.

« La ville a besoin de propriétaires pour rester bien entretenue, de loger les plus pauvres et de faire revenir les familles qui, même avec la revente d’une maison en périphérie, ne peuvent pas acheter à Bordeaux », constate Michèle Laruë-Charlus, responsable de la mission Bordeaux 2050  et ancienne directrice générale de l’aménagement de la métropole.

Sur le même sujet Brazza, le quartier qui [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Logement abordable : de Bordeaux à Berlin, ces solutions qui commencent à faire leurs preuves

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur