Livret A/Logement social: "La Caisse des dépôts doit rester au coeur du dispositif" selon son directeur

CHESSA Milena |  le 30/01/2008  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Immobilier
Valider

La Caisse des dépôts (CDC) "doit rester au coeur du dispositif" du financement du logement social dont les fonds proviennent des encours du Livret A, a indiqué mercredi son directeur général, Augustin de Romanet à l'Assemblée nationale.

"La Caisse des dépôts n'est pas dans une logique de puissance ou de pouvoir", a assuré M. de Romanet devant les députés de la commission des finances, dans le cadre d'une série d'auditions sur le Livret A dont la distribution doit être étendue à toutes les banques d'ici un an. M. De Romanet a rappelé que la CDC, qui centralise les fonds du Livret A utilisés pour des prêts à long terme aux organismes HLM, "ne faisait aucun bénéfice" sur les opérations effectuées avec ce produit d'épargne. "Je suis convaincu que le logement social a besoin d'un acteur qui connaisse les organismes HLM et leurs besoins, qui ait fait preuve de sa fiabilité sur une longue durée et qui garantisse la neutralité de ses interventions", a-t-il poursuivi.

La CDC "transforme en toute sécurité l'épargne liquide en emplois à long terme et cette capacité de transformation n'a jamais failli", a souligné Michel Bouvard, président de la Commission de surveillance de l'institution, également entendu par les députés. Outre l'élargissement de la commercialisation du Livret A, réservée pour le moment à la Banque Postale et à la Caisse d'Epargne, le gouvernement examine également une "modernisation" des "circuits de financement du logement social", sur la base d'un rapport rédigé par Michel Camdessus. Celui-ci propose entre autres que la CDC ne centralise plus l'intégralité des fonds du Livret A, mais environ 70%. Si cette recommandation était retenue, il serait "opportun que la loi définisse un taux minimum de centralisation ainsi qu'un mécanisme qui permettrait de faire varier ce taux en fonction des besoins des organismes HLM", a souligné M. de Romanet. Toute modification du taux devrait être soumis à la Commission de surveillance de la CDC, a-t-il ajouté.

La ministre du Logement et de la Ville, Christine Boutin, entendue mercredi par la commission des finances, s'est déclarée "plutôt favorable" à un maintien d'"une centralisation à 100%" de la collecte des encours du Livret A par la CDC. Rappelant que la France connaissait "une crise du logement sans précédent" elle a plaidé pour le maintien d'un système de financement du logement "stable et pérenne". Elle a indiqué ne pas être "hostile" à l'idée, suggérée par des députés, que la réforme du Livret A soit examinée dans le cadre d'une loi sur le logement, en préparation et qu'elle souhaite voir discutée avant l'été, car "cela conforte la destination de la collecte" des fonds vers le logement. Le premier ministre François Fillon avait annoncé en décembre que cette réforme serait inscrite dans la loi de modernisation de l'économie au 1er semestre 2008.
©AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur