Profession

Livre : « Vous pouvez être jeune et architecte » par Lan Architecture

Mots clés : Architecte - Architecture

C’est l' »histoire vraie » de deux mecs – Benoit Jallon (38 ans, Grenoblois) et Umberto Napolitano (32 ans, Napolitain) – qui relatent, avec d’autres compères, comment « être jeune et architecte » en ce début de XXIe siècle. Conseils et pièges à éviter.

Le livre « You can be young and an architect, based on the true story of LAN Architecture » est une bonbonnière remplie d’histoires, tantôt sucrées tantôt amères, vécues ces cinq dernières années en France par de jeunes agences d’architecture : en tête d’affiche LAN Architecture, mais aussi des invités comme Franklin Azzi Architecture, Jérôme de Alzua Architecture, K-Architectures, Stéphane Maupin, Projectiles, Soa Architectes, Trévelo & Viger-Kohler Architectes Urbanistes. Le tout se dévore en quelques dizaines de minutes (seulement).
« Nous racontons sous forme d’agenda tout ce qu’on a fait au cours des cinq premières années de notre agence (projets, formations, logistique, prospection, etc.), commente Benoît Jallon, co-fondateur de LAN Architecture avec Umberto Napolitano. Et avec les témoignages d’autres agences, nous tentons d’expliquer comment monter, organiser et développer son activité, au travers de grands thèmes (agencement, albums de la jeune architecture, stratégies, etc.). »

Témoignages positifs et négatifs
A la question : « Que conseillez-vous et déconseillez-vous aux jeunes architectes ? » Benoît Jallon répond dans l’ordre : « Arrêtez l’amateurisme pour le professionnalisme, en s’entourant des bonnes personnes (bureau d’études, etc.). Et évitez d’aller dans le mur quand le courant ne passe pas avec un client ». Reza Azard, de l’agence Projectiles, conseille de « travailler avec désir et avoir confiance en l’autre » et, paradoxe, déconseille d' »avoir confiance en l’autre ! ».
De son côté Franklin Azzi, de l’agence éponyme, avertie d’emblée qu' »il ne faut pas commencer à travailler quand un contrat n’est pas signé », ajoutant qu’il s’est « fait avoir deux fois cette année ». Sinon, « le métier d’architecte est très bien (…), les raisons se comptent sur les doigts d’une main de la Vénus de Milo ! (…) Si, quand le dessin se transforme en réalité, enfin… après avoir signé le contrat ! »
Plus « aigri », l’architecte Stéphane Maupin, estime qu’il n’existe « pas de recette pour faire ce métier (…), sauf qu’il faut une abnégation et un courage de tous les instants pour travailler en France. Nos interlocuteurs manquent de fantaisie. Certaines personnes incompétentes laminent les projets, qui ne représentent que des produits à leurs yeux. Ils veulent faire des mètres carrés et les vendre ; tandis que nous voulons donner du plaisir et de l’émotion. »

Milena Chessa

Focus

Fiche technique de l'ouvrage


Titre : « You can be young and an architect. Based on the true story of LAN Architecture »
Préface : Louis Paillard
Textes : LAN Architecture
Editeurs : Ante Prima / AAM Bruxelles / Silvana Editoriale
Design graphique : Undo-Redo
Langues : Français/Anglais – Italien/Anglais
Relié : 112 pages, 230x290mm
Prix : 19 euros TTC

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X