En direct

Lionel Jospin défend la liaison ferroviaire Lyon-Turin

JEAN-MICHEL GRADT, CAROLINE VUILLEROT |  le 26/01/2001  |  TransportsCollectivités localesSavoieFrance entièreEurope

En visite en Savoie et à la veille du sommet franco-italien du 29janvier

La France proposera clairement à l'Italie, lors du sommet franco-italien du 29 janvier à Turin, de réaliser la liaison ferroviaire transalpine Lyon-Turin (1). Les deux pays, qui ont créé, en 1996, une commission intergouvernementale pour préparer la partie internationale du projet, prendront alors une décision formelle et préciseront le tracé, le calendrier des travaux, et le financement. « Nous voulons que, dans quelques jours, une étape décisive soit franchie », a déclaré le Premier ministre, Lionel Jospin, le 19 janvier en Savoie. « Dès cette année, une première étape sera engagée avec le lancement d'un programme de travaux et d'études 2001-2005 qui débutera par le creusement des galeries de reconnaissance. L'équivalent de 365 millions d'euros (2,4 milliards de francs) y sera consacré », a poursuivi le Premier ministre. Selon nos informations, s'il semble bien acquis que les deux pays réaliseront une liaison mixte (fret et voyageurs), le sommet devra préciser quelle part sera laissée au financement privé (les propositions vont de 35 % à 50 %), quel périmètre sera dévolu à la concession, en plus du tunnel : Turin-Milan côté italien et Lyon-Montmélian côté français ; et enfin, la date de mise en service. Les Italiens, fervents militants du projet, veulent ouvrir au plus tôt, c'est-à-dire en 2015.

Parallèlement, sur la partie « française » du trajet, des accès liés au fret ferré ont été confirmés : tunnel sous le massif de la Chartreuse, puis prolongement par un second tunnel sous le massif de Belledonne. Les études d'avant projet sommaire (APS) du premier tunnel vont débuter incessamment. Ce sera, à moyen terme, un élément clé de la création de la future autoroute ferroviaire à travers les Alpes. « Nous souhaitons, d'ici 2005-2006, la création d'un service complet d'autoroute ferroviaire de 20 à 30 trains par jour et par sens qui transférera sur le rail de 20 à 30 % du trafic de poids lourds », a précisé Lionel Jospin. Enfin, le gouvernement pense aussi au financement : « L'objectif est de réinvestir les excédents des tunnels routiers transalpins dans les travaux ferroviaires transalpins». D'où le principe retenu par le gouvernement d'un « pôle multimodal alpin ».

(1) la facture du seul tunnel est estimée à 22 milliards de francs (répartis à parts égales entre les deux pays) pour un investissement total de 70 milliards de francs (11 milliards d'euros) avec mise en service en 2015-2020..

Ferroutage : le tracé Nord par Chambéry retenu

Jean-Claude Gayssot, descendu lui aussi avec Lionel Jospin et Louis Besson en Savoie, a engagé des investissements connexes au dossier du Lyon-Turin. Ainsi, à propos du tracé en Rhône-Alpes, il a confirmé que le tracé nord, par Chambéry (avec raccordement à la ligne Aix-les-Bains-Montmélian après passage le long de la voie rapide urbaine de Chambéry), serait finalement retenu. Quant à la desserte TGV de Grenoble, elle sera assurée par un raccordement à la ligne nouvelle via un embranchement aménagé vers Saint-André-le-Gaz. Enfin, la ligne Valence-Grenoble-Montmélian sera électrifiée. Et ce, y compris sur le tronçon Grenoble-Montmélian (coût : 475 millions de francs), pourtant non inscrit au contrat de plan Etat-Région mais pour lequel des financements supplémentaires seront dégagés.

Commentaires

Lionel Jospin défend la liaison ferroviaire Lyon-Turin

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur