Aménagement

Lille métropole lance sa grande consultation urbaine

Le syndicat mixte du Scot de Lille métropole attend jusqu’au 25 février les candidatures des urbanistes pour participer à une grande consultation urbaine.

La présidente du syndicat, Martine Aubry, l’avait annoncé lors du démarrage des travaux du Scot il y a un an. « Six à huit candidats seront-pré sélectionnés sur référence et amenés à produire une offre », explique Nathan Starkman, directeur de l’agence d’urbanisme de Lille qui organise la consultation. Il y aura ensuite trois lauréats choisis en juin qui auront six mois, jusqu’en janvier 2012, pour produire leurs études.
Les équipes devront plancher sur les projets et politiques urbaines qui permettront de renforcer l’attractivité de la métropole lilloise. Des stratégies complétées de propositions spatialisées sur certains territoires.
Ils devront répondre à certaines questions primordiales posées par le diagnostic du Scot qui vient de s’achever. « Quelle forme urbaine pour la ville intense ? », propose ainsi Catherine Martos qui, au sein de l’agence, dirige les travaux du Scot. Ou encore « la stimulation du paysage, qui ne bénéficie pas, dans l’arrondissement de Lille, de grandes barrières naturelles ».
Bien sûr, les trois équipes devront traiter de deux questions classiques mais stratégiques: « comment augmenter considérablement l’offre de logements et de développement économique en freinant la consommation foncière ? ».
La consultation « Lille métropole 2030 » se veut donc un appel à idées pour nourrir le Scot. Nulle grande étude technique n’est attendue, le budget par équipe – 150 000 euros – ne le permet pas.
« Nous ne sommes pas dans la situation de l’agglomération de Reims qui a mis à plat l’ensemble de sa stratégie urbaine, pondère Nathan Starkman. A Lille, nous cherchons les nouvelles pistes d’une stratégie déjà bien installée, et un regard extérieur pour enrichir notre Scot ». Ses travaux se poursuivent en parallèle. Une exposition présentant les enjeux du diagnostic va circuler en mars sur le territoire. Le second semestre sera celui de la consultation puis 2012, l’année du programme d’aménagement et de développement durable, le PADD qui forme l’armature du Scot.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X