En direct

«Lille a renforcé sa place régionale pour le bureau, l’écart se réduit sensiblement avec Lyon», Yves Noblet, directeur régional nord de BNP Paribas Real Estate Transaction
Yves Noblet, directeur régional nord de BNP Paribas Real Estate Transaction - © © BNP Paribas Real Estate Transaction

«Lille a renforcé sa place régionale pour le bureau, l’écart se réduit sensiblement avec Lyon», Yves Noblet, directeur régional nord de BNP Paribas Real Estate Transaction

Propos recueillis par Emmanuelle Lesquel (Bureau de Lille du Moniteur) |  le 02/03/2018  |  SantéNordRhône

Après une année 2017 qui a confirmé la très bonne santé du marché de l’immobilier tertiaire sur la métropole lilloise, Yves Noblet, spécialiste de l’investissement sur ce secteur, décrypte pour Le Moniteur les très bons chiffres de l’année et dévoile de bonnes perspectives pour les prochaines années.

Le marché des bureaux sur la métropole lilloise a été très dynamique en 2017, est-ce vraiment un marché solide ?

Yves Noblet: Le marché des bureaux lillois montre une véritable profondeur et maturité. En 2017, il a en effet poursuivi une belle dynamique avec 213 000 m2 placés dont sept transactions supérieures à 5 000 m2. Cela lui a permis de renforcer sa place de deuxième marché régional derrière Lyon, avec qui l’écart se réduit sensiblement. Il faut rappeler qu’il y a 5 ans, le marché lillois était seulement de 125 000 m2 placés ! La performance lilloise est d’autant plus remarquable que le marché conserve sa profondeur avec 371 transactions, dont 52 de plus de 1 000 m2. Sur ce point, Lille est devant Lyon ! Le secteur se caractérise également par une grande lisibilité puisque les secteurs de Lille, Villeneuve-d’Ascq et Grands Boulevards représentent une nouvelle fois 78 % des transactions.

Chiffres clés à Lille en 2017
Chiffres clés à Lille en 2017

L’investissement a également été important en 2017 ?

Y. N.: L’année 2017 est une année record avec 270 millions d’euros investis sur la métropole ! Trente-trois transactions y ont été recensées pour plus de 125 000 m2, dont 12 de plus 10 millions euros, signe, là encore, de véritable profondeur et maturité du marché. Les ventes en l’état futur d’achèvement (Vefa) — 7 au total dont 5 en blanc — ont représenté 163  millions d’euros, soit 61 % des volumes investis. Ce montant est en nette progression, avec +76 % par rapport à 2016 ! Ce choix de se positionner sur des opérations en développement est récompensé puisque trois des transactions locatives supérieures à 5 000 m2 ont été réalisées dans des immeubles lancés en blanc !

Le stock d’offres n’est-il pas trop important ?

Y. N.: Le stock d’offres à un an se maintient à un niveau raisonnable et représente 237 300 m2 (-7 % par rapport à 2016). Les opérations majeures à venir à l’horizon 2019-2020, permettront de satisfaire les demandes significatives que nous enregistrons. En parallèle, les rénovations d’envergure se multiplient. Certes, pour les bâtiments anciens, si les investisseurs n’acceptent pas de les remettre aux nouvelles normes ou parfois même d’investir pour leur donner une nouvelle destination, ils peuvent ne plus trouver preneur. Lille à cependant l’avantage d’avoir des loyers qui restent plus faibles que ceux d’autres grandes villes ce qui renforce son attractivité. Par exemple, IBM est, notamment, venu à Lille car, d’un point de vue immobilier, l’entreprise fait des économies sensibles.

Le marché de l'immobilier de bureaux à Lille en 2017
Le marché de l'immobilier de bureaux à Lille en 2017

Les loyers sont beaucoup plus faibles à Lille ?

Y. N.: Même si les loyers tendent à augmenter pour offrir des prestations de meilleure qualité, les valeurs moyennes restent, à Lille, comprises entre 140 et 210 euros HT/m2/an avec certains emplacements «prime» à 230 euros HT/m2/an. Sur les autres secteurs les loyers se situent entre 110 et 160 euros HT/m2/an. A titre de comparaison, à Lyon, les loyers primes montent 295 euros HT/m2/an et, en Ile-de-France, ces loyers peuvent monter à 800 euros HT/m2/an ! Avec 230 euros, Lille a encore de la réserve de valeur.

Le secteur des bureaux est en train de muter, les investisseurs ont-ils pris le virage ?

Y. N.: C’est le cas en effet. Les nombreux projets tertiaires prévus sur la métropole vont offrir aux utilisateurs plus de flexibilité et d’agilité, pour concilier performance et bien-être. Par exemple l’installation, que nous avons accompagnée, de Now Coworking (spécialiste du coworking, NDLR) à Lille sur 2 800 m2 dans le centre est un signe net de cette nouvelle offre tertiaire à laquelle s’adapte le marché.

Commentaires

«Lille a renforcé sa place régionale pour le bureau, l’écart se réduit sensiblement avec Lyon», Yves Noblet, directeur régional nord de BNP Paribas Real Estate Transaction

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX