En direct

Liaison Toulouse-Castres : l'option de la concession privilégiée

le 13/03/2014  |  AveyronTarnFrance entièreHaute-Garonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Aveyron
Tarn
France entière
Haute-Garonne
Valider

Les élus régionaux de Midi- Pyrénées ont approuvé le 13 mars la demande de l'Etat de financement des études en vue de l' aménagement de la liaison routière Toulouse-Castres. C'est le mode d'une concession qui a été retenu pour gagner du temps et diminuer le montant de l'investissement public.

 

Le préfet de Région avait demandé aux collectivités concernées, par courrier en date du 15 janvier dernier, de se prononcer sur la poursuite des études de la liaison Castres-Toulouse sous forme de concession, option en faveur de laquelle le conseil général du Tarn s’est récemment prononcé, ainsi que la communauté d’agglomération de Castres-Mazamet.  

Le document transmis par l’Etat indique qu’à coût global équivalent, le besoin de financement public de cet aménagement routier serait de 180 millions d'euros HT pour la concession, soit 90 millions pour les collectivités locales, avec une échéance possible d’ici 2021-22. Une maîtrise d’ouvrage publique induirait une demande de la part de l’Etat de 230 millions d'euros HT sans réalisation totale avant les années 2030 au mieux.  

« Nos chefs lieu de département, raccordés à Toulouse par des deux fois deux voies l’ont tous été par des concessions » a observé Martin Malvy, le président de la région, en ouverture de ce débat. « Ceux qui ne l’ont pas été, Auch et Rodez attendent toujours. Castres doit être assimilé à un chef-lieu par l’importance mais aussi la fragilité de son bassin d’emplois. Castres ne peut attendre encore 20 ou 30 ans », a encore affirmé le président de Région qui insistait sur la progression attendue de la population en Midi-Pyrénées, 500 000 habitants de plus entre 2010 et 2030, dont plus des 2/3 dans l’aire toulousaine.

« Que l’on ait une préférence pour la maîtrise d’ouvrage publique est une chose. Peut-on, au nom de cette préférence, refuser à Castres ce qui a été fait ailleurs ? », a poursuivi le président de Midi-Pyrénées. « Les aménagements sous forme de concession sont plus rapides. Je ne reviendrai pas sur les occasions ratées, que j’ai déplorées et qui auraient consisté à inclure le traitement de cet itinéraire dans le Contrat de Plan ou le dernier programme routier de l’Etat. Dans un contexte budgétaire que chacun connaît pour les finances publiques et pour celles des collectivités locales, c’est la solution de la concession qui sera la plus compatible avec nos moyens. L’enquête publique qui sera lancée devra se pencher  sur les problèmes posés, a encore précisée le président de la Région Midi-Pyrénées, notamment d’ordre environnementale et de jonction avec la Haute-Garonne».

A l’issue des débats, les élus régionaux, par 65 voix contre 20 et 5 abstentions, ont approuvé la poursuite des études de l’aménagement de l’itinéraire Toulouse-Castres sous forme de concession, délibérant ainsi dans le même sens que le conseil général du Tarn.

 

Commentaires

Liaison Toulouse-Castres : l'option de la concession privilégiée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur