En direct

LGV Paris-Rennes: pourquoi des riverains vont demander des indemnités en justice
TGV arrivant à la gare de Rennes. - © © david ademas

LGV Paris-Rennes: pourquoi des riverains vont demander des indemnités en justice

Florent Maillet, avec AFP |  le 10/04/2019  |  EiffageLGVInfrastructures

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vie du BTP
Eiffage
LGV
Infrastructures
Valider

Gênés par les nuisances sonores, plusieurs centaines d'habitants vivant à proximité de la nouvelle ligne à grande vitesse disent subir des nuisances acoustiques.

Plusieurs centaines de riverains, gênés par les nuisances sonores de la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Rennes, s'apprêtent à saisir la justice pour demander l'indemnisation de leur préjudice, a-t-on appris ce mardi 9 avril 2019 auprès de leur avocate, Corinne Lepage.

"Notre objectif est de faire en sorte que ces indemnités soient tellement élevées que la SNCF ait un intérêt à faire des travaux pour réduire le bruit", a expliqué Me Lepage, qui défend des riverains de la Sarthe.

Sur le même sujet La restructuration de la gare de Rennes arrive à son terminus

200 dossiers dans la Sarthe

Les plaignants sont encore au stade des expertises immobilières afin d'évaluer la perte de valeur de leur maison depuis l'extension de la ligne LGV, inaugurée en juillet 2017.

"On va déposer 200 dossiers cette année pour la seule Sarthe", a expliqué Laure Artru, présidente du CRI 72 (collectif de représentation des intérêts de riverains), qui espère plusieurs centaines d'autres dossiers par la suite. Le CRI 72 compte 700 adhérents, selon elle. "On sait très bien qu'on continuera à entendre les trains mais on aimerait les entendre moins", a-t-elle expliqué.

Sur le même sujet Le tertiaire de standing va pousser autour de la LGV

Maisons dépréciées, gîtes désertés, habitants dépressifs... Les riverains se vivent comme les grands "oubliés" de la LGV, dont ils subissent le bruit strident et les vibrations, sans en profiter.

"On est les laissés-pour-compte d'une société qui veut aller vite", estime Laure Artru. Dans la Sarthe, les riverains voient passer 100 à 120 trains par jours à une vitesse de 320 km/h, souligne-t-elle.

Bruit des infrastructures ferroviaires

L'ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage a par ailleurs saisi le Conseil d'État pour demander l'abrogation de l'arrêté interministériel du 8 novembre 1999 relatif au bruit des infrastructures ferroviaires.

Face à la colère des riverains, Eiffage Rail Express (ERE), gestionnaire de la LGV, avait fait procéder l'an dernier à une série de mesures acoustiques pour vérifier que la réglementation était bien respectée. 

La plupart des mesures se sont révélées conformes car la réglementation ne prend pas en compte le bruit instantané d'un train, mais seulement une moyenne lissée sur la journée. Même avec une centaine de TGV par jour à 85 décibels chacun, la moyenne journalière est ainsi conforme à la réglementation.

La ministre des Transports Élisabeth Borne avait estimé en juillet que cette réglementation devait "être revue", car "les règles actuelles ne traduisent pas le ressenti des populations avec une évaluation en bruit moyen qui ne traduit pas les pics qui gênent les riverains". Contactés, SNCF et ERE n'étaient pas joignables mardi après-midi.

Commentaires

LGV Paris-Rennes: pourquoi des riverains vont demander des indemnités en justice

Votre e-mail ne sera pas publié

Comité TGV Réaction Citoyenne

11/04/2019 12h:04

L'indre et Loire, la Vienne, les Charentes, la Charente Maritime ne seront pas en reste puisque la même démarche sera très bientôt engagée . Le Comité TGV Réaction Citoyenne qui fédère les associations de ces départements organisera une réunion publique en ce sens en présence de Corinne Lepage. le 25 mai à 10h à la salle Agora de Jaunay-Marigny www.comitetgv.fr

Votre e-mail ne sera pas publié

lumus

02/05/2019 23h:30

Comme dit Christian Vélot, chercheur, si on met la tête dans le congélateur et les pieds dans le four on est à la bonne température. C'est un peu pareil pour les nuisances sonores : en faisant la moyenne on évite les extrêmes. Et devinez par qui sont proposés les textes pour ce genre de lois ? Par les sociétés concernées parce qu'elles sont limités par les moyens matériels ou financiers et dictent leurs règles aux élus qui proposeront les lois ou les voteront

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur