En direct

LGV : le terrassement et le génie civil devraient être achevés début 2015

nathalie bougeard |  le 31/01/2014  |  Collectivités localesTravaux sans tranchéeTerrassementTransportsMayenne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Travaux sans tranchée
Terrassement
Transports
Mayenne
Gros œuvre
Valider
Bretagne-Pays de la Loire -

Démarrées il y a un peu plus d’un an, les opérations de terrassement et de génie civil avancent à un rythme de bulldozer. « Trois quarts des terrassements sont effectués et, sur les 250 ouvrages d’art à réaliser, 150 sont terminés », apprécie Patrick Leweurs, directeur du projet pour RFF. Pour preuve, le viaduc du Vicoin, à Saint-Berthevin (Mayenne), qui est le plus grand ouvrage de cette ligne, avec une première section de tablier de 795 t mise en place en juillet dernier. « Nous disposons d’une légère avance due à la météo favorable de cet été. Sur les 26 millions de mètres cubes de terrassement, nous en avons sorti 19 alors que l’objectif pour décembre 2013 était fixé à 17. Quant aux ouvrages d’art, leurs piles sont toutes installées », poursuit le responsable.

Sept chantiers parallèles

Pour avancer à ce rythme, Eiffage Rail Express (ERE), titulaire du partenariat public-privé qui le lie à RFF pour vingt-cinq ans, a découpé le tracé en sept tronçons de 25 à 30 km et confié chacun d’eux à un responsable. « Sur le terrain, chacun des responsables a la charge du terrassement, de la réalisation des ouvrages d’art et du rétablissement des voiries », détaille Patrick Leweurs. Cette organisation territoriale et non sectorielle leur permet d’avoir une vision globale de l’avancée du chantier. Cette phase terrassement et génie civil devrait être achevée début 2015 mais, dès l’automne 2014, démarrera la pose des voies. Parallèlement, RFF réalisera les travaux nécessaires pour connecter en huit points la nouvelle ligne au réseau existant. Il restera ensuite, à l’automne 2016, à procéder aux vérifications des systèmes ferroviaires. Un bon semestre sera nécessaire à cette dernière étape avant la mise en service de la ligne en juin 2017.
En matière d’emploi, la période qui s’achève aura été la plus faste puisqu’en 2013, quelque 4 000 personnes ont travaillé sur ce chantier. Rien que chez ERE, environ 800 personnes ont été recrutées et formées aux métiers de la conduite d’engins et du coffrage. « Nous avions atteint un pic, 2014 va être l’année de diminution des besoins en effectif », confirme Patrick Leweurs. Chez Eiffage, des formations vont être proposées aux nouveaux arrivés pour qu’ils migrent du terrassement ou du génie civil vers la pose de voies.

PHOTO - 774180.BR.jpg
PHOTO - 774180.BR.jpg - © GAEL ARNAUD/EIFFAGE RAIL EXPRESS

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur