En direct

LGV Bretagne / Pays de la Loire : la tranchée couverte de Cesson-Sévigné quasi terminée
Jonction LGV-BP à la gare de Rennes - © Auteurs de Vues

LGV Bretagne / Pays de la Loire : la tranchée couverte de Cesson-Sévigné quasi terminée

Nathalie Bougeard (correspondante du Moniteur en Bretagne) |  le 25/07/2014  |  EntreprisesRéglementationTravaux sans tranchéeIlle-et-VilaineFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Entreprises
Réglementation
Travaux sans tranchée
Ille-et-Vilaine
France entière
Transports mécaniques
Valider

Moins de deux ans après son démarrage, ce chantier de 3 milliards d’euros confié dans le cadre d’un Partenariat public-privé (PPP) à Eiffage Rail Express arrive à mi-parcours : les ouvrages de génie civil sont en effet en passe d’être livrés pour que, dès l’automne prochain, démarre la pose des voies.

Le 25 juillet a été l’occasion de faire un point d’étape sur la jonction de Rennes qui au total représente un investissement de 88 millions d’euros HT. 
Sur la commune de Cesson-Sévigné dans la banlieue rennaise, un saut-de-mouton sera achevé d’ici la fin de l’année. Confié à l’entreprise NGE Génie civil, cet ouvrage parabolique est constitué de  2 estacades de 175 mètres chacune et d’un cadre de 100 mètres. « Il s’agit de raccorder les voies ferrées existantes aux nouvelles, tout en évitant qu’elles se croisent », résume Thierry Locuratolo, directeur des grands travaux chez NGE Génie civil. Au total, 50 000 heures de travail, 11 000 m3 de béton et 1 600 tonnes d’armature en acier. « Pour notre première incursion en Bretagne, nous sommes satisfaits : le saut-de-mouton va être livré avec plusieurs mois d’avance », poursuit le responsable.

Sous-traitance locale

Egalement impressionnante, la réalisation en milieu urbain d’une tranchée couverte de 350 mètres. De fait, la présence de la rocade de Rennes et d’un vaste parc d’activités a conduit à ce choix.
Pour Frédéric Cuffel, directeur du Toarc A (1) chez Eiffage TP, l’état d’avancement de la portion de 30 kilomètres dont il a la charge « est de l’ordre, pour la partie génie civil,  de 85% ». « Nous aurons terminé d’ici la fin de l’année », annonce-t-il. Démarré en février 2012, ce Toarc a été sous-traité à environ 80%. Le terrassement, bien sûr, au groupement Pigeon / Charrier TP, mais aussi les ouvrages d’art. Rouxel BTP, une pme des Côtes d’Armor en a ainsi bâti 5 sur les 38 que nécessite le tracé. D’autres ont été attribués à l’entreprise paloise Mas ou encore à des filiales d’Eiffage.
En septembre prochain, seront également finies les jonctions de Laval Ouest et de Sablé. « Elles sont stratégiques pour l’avancement du chantier puisque c’est par elles que se fera l’approvisionnement en rails », rappelle Pierre Berger, PDG d’Eiffage.
L’an prochain, deux autres jonctions seront achevées et enfin, en 2016, celle de Connéré sera livrée. Il restera alors à SNCF, RFF et Eiffage à procéder aux essais avant une mise en service mi-2017 de ces 184 kilomètres de lignes nouvelles.




(1)    Terrassements, ouvrages d’art et rétablissement des communications.

Commentaires

LGV Bretagne / Pays de la Loire : la tranchée couverte de Cesson-Sévigné quasi terminée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur