L'Actu

Lettre ouverte des architectes-conseils de l’Etat au ministre de la Culture

Madame le Ministre, en septembre 2007, lors de l’inauguration de la Cité de l’architecture, le président de la République a annoncé publiquement son souhait de : « remettre l’architecture au cœur de nos choix politiques » et de « donner une nouvelle ambition et un nouveau souffle créatif à la politique de l’architecture de notre pays ». A plusieurs reprises, il a affirmé à son engagement vis-à-vis de l’architecture : « c’est une orientation politique que je vais assumer tout au long de ce quinquennat… L’architecture a un rôle majeur dans le destin individuel et collectif des hommes ». Il a même précisé que « les maîtres d’ouvrages doivent toujours avoir à l’esprit, ce souci de qualité architecturale en s’entourant d’architectes-conseils ».

Depuis plus de cinquante ans, une centaine d’architectes-conseils oeuvrent auprès des préfets, des DDE et des ministères. Au moment où l’architecture a intégré le ministère de la Culture, il y a huit ans, des conseillers en architecture et des architectes-conseils ont été nommés auprès des Drac. Plus récemment, l’Anru a renforcé les missions des architectes-conseils en faisant appel à leurs compétences sur les projets de rénovation urbaine.
Les enjeux majeurs de notre société visés par le « Grenelle de l’Environnement », impliquent la présence d’experts confirmés qui sensibilisent les collectivités territoriales à la culture architecturale et oeuvrent pour un aménagement « durable » du territoire en luttant contre l’étalement urbain.

Pourtant nous faisons le constat de la situation actuelle : seuls sept Drac sur vingt-trois sont dotées de conseillers à l’architecture et les architectes-conseils de l’Etat voient leurs missions réduites, voire supprimées. L’architecture, l’urbanisme, l’environnement auraient-ils moins de poids à la Culture qu’au Meeddat, et moins de poids aux yeux du public que le livre, les arts plastiques, le spectacle vivant… pour lesquels un à deux conseillers sont systématiquement nommés ?

Nous souhaitons au contraire que le corps des architectes, associé aux conseillers en architecture, constituent une force de proposition au sein de votre ministère pour créer un pôle axé sur la création, la culture architecturale, les enjeux contemporains de l’aménagement du territoire, l’émergence des villes et la culture urbaine.
Une réponse forte et concrète de votre part, Madame le Ministre, permettra aujourd’hui de relancer la dynamique, l’ambition, l' »audace » que souhaite le président de la République pour « notre » architecture. L’espérant vivement, nous vous prions de croire, Madame le Ministre, à l’expression de nos respectueux hommages.

Paris, le 17 septembre 2008

Jean-Philippe Pargade, président du Corps des architectes-conseils de l’Etat
Lionel Dunet, président du Conseil national de l’Ordre des architectes



Une réaction ? Ecrivez-nous !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X