En direct

Lettre ouverte des architectes Aldric Beckmann et Françoise N'Thépé
Le bâtiment de la BU Paris-Est de Marne-la-Vallée - © © Olivier Amsellem

Lettre ouverte des architectes Aldric Beckmann et Françoise N'Thépé

le 29/01/2016  |  Seine-et-MarneArchitectureERPCultureProfession

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Seine-et-Marne
Architecture
ERP
Culture
Profession
Bâtiment
Valider

Concepteurs de la bibliothèque universitaire Paris-Est de Marne-la-Vallée, les architectes souhaitent faire valoir leur point de vue à la suite d’un début de polémique sur leur bâtiment…

Plusieurs articles ont été publiés depuis ce 25 janvier 2016 sur la bibliothèque universitaire (BU) Paris-Est de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). Initié par notre confrère «Le Parisien», cet embryon de polémique fait réagir les architectes auteurs de cette opération, lesquels ont adressé une lettre ouverte à la presse.

Nous souhaitons par cette lettre ouverte faire une réponse brève et rectifier certains propos:

 1. Le différend qui oppose l’université à l’agence concerne quelques réserves à la réception, qui ne justifie nullement le refus de réception de la bibliothèque et son fonctionnement depuis quatre ans. Il faut rappeler que l’expertise judiciaire toujours en cours, initiée par l’université elle-même, porte sur seulement 5 réserves dont 4 sont aujourd’hui déjà solutionnées. La 5e est bloquée par le maître d’ouvrage lui-même qui ne répond pas aux dernières demandes de l’expert (datant de juillet 2014).

2. Quels sont les bâtiments, même publics, qui sont réceptionnés sans aucune réserve? La dernière grosse polémique sur la Philharmonie de Paris est un exemple probant que des milliers de réserves n’empêchent pas une ouverture si le maître d’ouvrage le souhaite vraiment… Malgré notre proposition, l’université a toujours refusé de réceptionner et d’ouvrir la bibliothèque.

3. L’université annonce haut et fort que notre cabinet est assigné. A l’heure actuelle nous n’avons reçu aucun courrier le prouvant. Pour parfaite information, notre cabinet a lancé depuis juin 2015 une action en réclamation contre l’université pour multiples préjudices, et également une procédure auprès du tribunal administratif afin d’être indemnisé des différents préjudices causés par l’université pour un montant de 1 189 607,24 € HT.

4. En ce qui concerne l’escalier cité, le problème est présenté au même niveau que la tragédie du stade de Furiani! Nullement un problème de conception, le défaut mineur réellement soulevé résulte d’un débat pointu entre techniciens. La solution de piliers de renfort est basée sur un avis non contradictoire d’une société payée directement par l’université. Donc alors que le terme «impraticable» reste à prouver, il faut préciser que le bâtiment peut ouvrir et fonctionner sans cet accès (en fait secondaire du point de vue de la sécurité du public).

5. Enfin, le montant de 35 millions d’euros correspond au coût global d’opération là où le coût de construction n’est en fait que de 20 millions d’euros.

Cela fait 20 ans que ce projet est attendu. Cela fait 10 ans que nous l’avons imaginé. Eh oui, cela fait donc 4 ans que notre cabinet, calomnié maintenant aussi publiquement, se bat pour que ce bâtiment soit utilisé par des étudiants qui en sont vraiment privés. Oui, cela fait 4 ans que nous affirmons que la bibliothèque peut ouvrir et fonctionner normalement mais l’université a décidé de pas engager des frais de fonctionnement limitant son entretien au chauffage, au mépris de ce que nous considérons être une bonne gestion des deniers publics. Oui, cela fait 4 ans que nous sommes bloqués juridiquement et que nous sommes devenus victimes d’une attitude incompréhensible de la maîtrise d’ouvrage dont la justice est aujourd’hui saisie parce qu’elle nous cause de nombreux préjudices.

Beckmann-N’Thépé architectes

Paris, 26 janvier 2016.


Commentaires

Lettre ouverte des architectes Aldric Beckmann et Françoise N'Thépé

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur