En direct

Les viaducs de Garabit et Millau frappent à la porte de l’Unesco
Le comité de parrainage de la candidature des viaducs de Millau et de Garabit - © Roberto 2011

Les viaducs de Garabit et Millau frappent à la porte de l’Unesco

philippe donnaes |  le 25/01/2012  |  Ouvrage d'artPatrimoineAveyronInternationalFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Ouvrage d'art
Patrimoine
Aveyron
International
France
Bâtiment
Valider

Le 24 janvier, les viaducs de Garabit et de Millau ont fait candidature commune au patrimoine mondial de l’Unesco. Un comité de parrainage est déjà à l’oeuvre.

« Garabit-Millau : les viaducs de l’extrême ». C’est sous cette appellation qu’a été présentée, le 24 janvier à Millau, la candidature conjointe des deux ouvrages pour le classement au patrimoine mondial de l’Unesco. Jean-Claude Gayssot, ancien ministre et vice-président du conseil régional Languedoc-Roussillon était bien conscient « qu’il s’agit là d’un parcours de longue haleine qui va réclamer la mobilisation de toutes les énergies ». Avant cette hypothétique reconnaissance, la feuille de route classique prévoit des délais incompressibles de six ans minimum. Mais Jean Guénard, ancien président d’Eiffage Travaux Publics, membre lui aussi du comité de parrainage, se fait fort, avec une pointe d’humour, «de trouver une variante pour ramener le timing à trois comme nous avons su le faire pour réduire la durée des travaux de construction du viaduc de Millau».

«Nous devons jouer gros bras»

Quoiqu’il en soit, cet intervalle constitue, pour Jean-Claude Gayssot, «non pas un handicap mais un atout qui va nous permettre de valoriser ces ouvrages au plan médiatique». «A l’heure où la France devient une des premières destinations touristiques de la planète, nous devons effectivement jouer gros bras » renchérit Jacques Godfrain, ancien ministre et membre honoraire du parlement «et cibler de plus en plus l’international, un pays comme la Chine représentant d’ici quatre à cinq ans un potentiel annuel de 4 à 5 millions de visiteurs». Et les deux anciens ministres de conclure : «dans les deux cas, sur le même axe de communication et à plus d’un siècle d’intervalle, ces deux viaducs conjuguent harmonieusement les prouesses technologiques avec l’environnement naturel, tout en donnant aux paysages une dimension extraordinaire de beauté ». Tous les critères semblent donc réunis pour séduire le futur jury…




Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 07/2020

Voir

Guide pratique de l'AMO

Guide pratique de l'AMO

Date de parution : 07/2020

Voir

Fabriquer la ville durable

Fabriquer la ville durable

Date de parution : 06/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur