Les ventes de maisons individuelles marquent le pas

Defawe Philippe |  le 19/02/2008  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Immobilier
Valider

En 2007, les ventes de maisons individuelles ont baissé de 5,2% en France, avec 196.143 unités vendues, a indiqué mardi Christian Louis-Victor, président de l'Union nationale des constructeurs de maisons individuelles (UNCMI).

Seule la région du Centre Est "reste en croissance", à +4%, toutes les autres baissant, sérieusement comme l'Ile-de-France (-11%), l'Ouest (-8%) et le Nord (-7%). D'autres régions connaissent des baisses plus limitées, comme la Méditerranée (-3%), l'Est (-2%) ou le Sud-Ouest (-1%).
Pour autant, si le marché s'est "tassé" en 2007, il n'a "pas décroché", selon M. Louis-Victor dans un communiqué. Il a connu "une chute au premier semestre", mais s'est repris "après les élections, comme c'est toujours le cas" avant une "nouvelle chute au troisième trimestre et une "stabilisation au quatrième".
Sur 10 ans, de 1998 à 2007, le marché a connu une "croissance vigoureuse de 2000 à 2003", a précisé le président de l'UNCMI, pour à nouveau "s'estomper" et connaître "son point d'atterrissage en douceur en 2006".
Cet "essoufflement" s'explique par la "baisse régulière des primo-accédants", des ménages modestes confrontés à des coûts d'accession dont la hausse dépasse largement celle de leurs revenus.
Dans cette "conjoncture plus morose", l'UNCMI explique que "par rapport au prix de l'ancien et du collectif neuf, l'offre des constructeurs de maisons individuelles en secteur diffus reste très compétitive", avec des prix qui "oscillent autour de 1.000 euros TTC le m2, hors foncier".
Selon l'UNCMI, le prix moyen d'une maison neuve en accession se situe autour de 120.000 euros TTC pour 115 m2, hors foncier et branchements.
L'UNCMI soutient la proposition de la ministre du Logement, Christine Boutin, qui veut mettre en place une maison à 15 euros par jour --soit 450 euros par mois-- pour les primo-accédants, ceux dont les revenus se situent dans la tranche des 1.500 à 2.000 euros par mois.
Mais, comme c'était déjà le cas pour les maisons à 100.000 euros lancées par Jean-Louis Borloo lorsqu'il était ministre du Logement, "la condition de réussite" d'une telle mesure tient "à la problématique foncière", insiste l'UNCMI.
©AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur