Le moniteur
Les ventes de logements neufs ont reculé de près de 2 % en 2018
Les ventes de logements neufs ont reculé de près de 2 % en 2018. - © ©Calado - stock.adobe.com

Les ventes de logements neufs ont reculé de près de 2 % en 2018

AEF Habitat et Urbanisme |  le 14/02/2019  |  Immobilier résidentielLogementMinistère de la Cohésion des territoiresConjonctureConjoncture immobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Immobilier résidentiel
Logement
Ministère de la Cohésion des territoires
Conjoncture
Conjoncture immobilier
Valider

Les ventes de logements neufs ont régressé de 1,9 % en 2018 par rapport à l’année 2017. Au total, 128 000 unités ont été réservés l'an passé. En parallèle, les mises en vente ont baissé de 3,9 %, avec une nette contraction au quatrième trimestre 2018. Les prix de vente moyens sont, eux, en hausse.

La baisse est moins importante que dans le secteur de la maison individuelle, mais le recul est toutefois marqué : les chiffres de la commercialisation des logements neufs, publiés ce jeudi 14 février 2019 par le ministère de la Cohésion des territoires, montrent une baisse des ventes de 1,9 % en 2018 par rapport à 2017.

Environ 128 000 logements neufs ont ainsi été réservés l’an passé. "Ce repli est nettement plus marqué dans l’individuel (- 10,1 %) que dans le collectif (- 1,2 %)", précise le ministère. Toutefois, "malgré cette baisse en 2018, le volume de logements vendus reste supérieur à celui observé en 2015 et 2016".

Sur le même sujet Logement : nette baisse des mises en chantier et des permis de construire en 2018

Dans le même temps, les mises en vente reculent de 3,9 % par rapport à l’année 2017 (121 500 logements en 2018 contre 126 500 en 2017). Cependant cette baisse est exclusivement portée par le collectif (- 4,5 %) tandis que l’individuel augmente (+2,4 %). Plus globalement, "ce repli de l’offre et de la demande conduit à une légère baisse de l’encours de logements proposés à la vente en fin d’année, qui s’établit à 108 000 logements (- 0,7 % par rapport à la fin de l’année 2017)".

Contraction plus marquée au 4e trimestre

Si l’on isole le seul quatrième trimestre 2018, on constate, du reste, que les ventes de logements sont en net repli, de 3,1 % par rapport au quatrième trimestre 2017. Les mises en vente sont quant à elles stables par rapport au trimestre précédent (25 800 après 25 200), mais "très en dessous du niveau du quatrième trimestre 2017 (- 16,7 %)".

Sur le même sujet Logement neuf en 2019 : la Fédération des promoteurs immobiliers tire le signal d’alarme

Pour ce qui concerne les évolutions de prix, le collectif reste le marché le plus inflationniste : "Sur l’année 2018, le prix de vente moyen des logements neufs est en hausse pour les logements collectifs (+3 %) et les logements individuels (+0,6 %)", indique en effet le ministère.

Au quatrième trimestre 2018, un appartement s’est vendu en moyenne 4 125 euros le mètre carré, et une maison individuelle 273 000 euros. Le prix des appartements étant en hausse dans l’ensemble des régions, "à l’exception des régions Hauts-de-France et Normandie pour lesquelles il diminue (respectivement - 2,0 % et - 4,7 %) par rapport au quatrième trimestre 2017".

Les zones B1, B2 et C suivent la tendance nationale

D’un point de vue géographique, les zones A et Abis, qui réunissent Paris, une grande partie de l’Île-de-France, de la Côte d’Azur et de la zone frontalière suisse, connaissent au quatrième trimestre 2018 "une conjoncture en demi-teinte, se caractérisant par un net repli des mises en vente (- 12,1 %) et une légère hausse des réservations (+1,0 %)". La tendance annuelle reste quant à elle orientée à la hausse avec une stabilité des mises en vente (+0,1 %) et une augmentation plus marquée des réservations (+3,4 %)".

Les autres zones suivent la tendance nationale : le marché en zone B1 regroupant les autres grandes agglomérations de plus de 250 000 habitants, présente au quatrième trimestre une contraction de l’offre (- 2,9 %) et de la demande (- 3,7 %). "Ce repli de l’offre et de la demande est plus marqué en rythme annuel : - 3,5 % pour les mises en vente et - 8,5 % pour les réservations par rapport à l’année 2017".

La zone B2, qui comprend les autres communes de plus de 50 000 habitants, se caractérise au quatrième trimestre 2018 par un fort repli des mises en vente (- 58 % en passant de 4 000 à environ 1 650 logements) et des réservations (- 9,5 %), qui peut s’expliquer "par la fin du dispositif Pinel en zone B2", analyse le ministère.

Les tendances annuelles sont plus contrastées : le nombre de logements mis en vente en 2018 se contracte (- 12,6 %) tandis que les réservations augmentent (+4,2 %) par rapport à 2017. Enfin la zone C, qui comprend le reste du territoire, subit "une forte baisse des réservations (- 27,8 %) et des mises en vente (- 54,7 %) par rapport au quatrième trimestre 2017".

Des disparités régionales

Au niveau régional, "seules les régions Normandie et Bourgogne Franche-Comté présentent une conjoncture orientée à la hausse, tant au niveau de l’offre que de la demande", remarque le ministère. La région Île-de-France enregistre de son côté une augmentation des réservations (+5,4 %) et une contraction des mises en vente (- 8,6 %) par rapport au quatrième trimestre 2017.

"À l’opposé, la Corse enregistre un fort repli de la demande tandis que l’offre de logements augmente. Les autres régions suivent la tendance nationale à savoir une baisse des mises en vente et des réservations".

Commentaires

Les ventes de logements neufs ont reculé de près de 2 % en 2018

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur