En direct

LES VÉHICULES UTILITAIRES PASSENT À L'ÉLECTRIQUE

le 18/05/2018  |  MayenneFrance entièreEurope

S'ils ont encore l'image de véhicules désuets, inconfortables et polluants, les véhicules utilitaires sont envoie de faire leur révolution. Assurément, ils seront les derniers à abandonner le diesel mais ils pourraient bien aussi être parmi les premiers à se tourner vers l'énergie électrique. En attendant, c'est à bord que fourgons et camionnettes font désormais preuve de modernité en se dotant d'équipements que bien des voitures pourraient leur envier.

En progression de + 7 %l'an passé, les ventes de véhicules utilitaires aux entreprises semblent de nouveau faire preuve de dynamisme.

Avec 438 639 nouvelles immatriculations enregistrées durant l'année 2017, ce volume se rapproche des meilleurs niveaux de vente enregistrés de 2006 à 2008 avec quelque 460 000 immatriculations annuelles de fourgons, de camionnettes, de plateaux-ridelles et de bennes. Comme d'habitude, ce volume de vente de véhicules utilitaires demeure un excellent indicateur de tendance économique. Il traduit en effet la hausse ou la baisse du niveau d'activité des entreprises et de leurs besoins en véhicules.

Il faut donc voir d'un bon œil la poursuite de cette hausse des ventes enregistrée depuis le début de l'année. Depuis janvier dernier, celles-ci affichent une progression de +6,1 %, à 116 767 véhicules, dont 48 000 unités pour le seul mois de mars (+ 8,2%), soit le plus gros volume d'utilitaires jamais immatriculé en un mois sur le marché français.

Mais le principal changement observé tient dans le choix énergétique des entreprises à l'égard des véhicules utilitaires. Ainsi, sur les trois premiers mois de l'année, les achats de véhicules utilitaires en version essence ont augmenté de 73 %, avec 2 792 immatriculations. Cela ne touche essentiellement que le segment des camionnettes de type Renault Kangoo ou Citroën Berlingo. Mais l'autre tendance relevée par l'Observatoire du véhicule d'entreprise(OVE) tient dans le choix de l'énergie électrique. Selon cet Observatoire, sur les trois premiers mois de 2018, les achats de véhicules utilitaires électriques par les entreprises ont augmenté de près de 60 %, mais là également pour un faible volume puisqu'il ne porte que sur 1 678 immatriculations.

L'accès aux centres-villes sans émission

La plupart des études menées sur le développement des véhicules utilitaires électriques sont toutefois formelles : la multiplication des livraisons de petits colis en centre urbain due au e-commerce va imposer de nouvelles contraintes logistiques sur le dernier kilomètre pour les grands services de livraison. Selon les chiffres annoncés par Mercedes et issus de l'étude Pitney Bowes 2017 (Parcel Shipping Index), les livraisons de colis dans le monde ont augmenté de près de 48 % en deux ans, passant de 44 à 65 milliards d'unités entre 2014 et 2016.

Et il est prévu que des taux de croissance annuels à deux chiffres accompagnent l'évolution de ces livraisons jusqu'en 2025. De quoi pousser les grandes métropoles à bannir les véhicules trop polluants de leurs centres-villes et à interdire l'accès des véhicules de livraison ou des professionnels du bâtiment dans les grandes zones urbaines. Pour faire face à cette menace, Mercedes mise sur la version électrique du Sprinter, qui verra le jour en 2019. Ce « e-Sprinter » sera proposé aux opérateurs privés ou publics pour mettre en place des services de covoiturage ([email protected]) et de transport à la demande. Chez Mercedes, ce nouveau grand fourgon sera aussi le premier à incorporer les principes « adVANce » élaborés par la marque allemande et dont le but est de la faire passer du statut de constructeur d'utilitaires à celui de fournisseur de solutions de transport et de mobilité intégrée. Désormais, les services proposés ont tout autant d'importance que le véhicule lui-même, explique ce constructeur. Ce nouveau Sprinter est par exemple équipé de systèmes de connectivité (boîtier Hermes de série) et devient un objet connecté offrant la possibilité de mettre en place des solutions de gestion entièrement dédiées aux besoins des utilisateurs.

La connexion«Mercedes Pro connect » permet à l'entreprise d'organiser au mieux les missions de chacun de ses véhicules en donnant, presque en temps réel, toutes les informations nécessaires comme l'emplacement, le niveau de carburant, les intervalles d'entretien, etc.

L'essor de l'utilitaire électrique

Exemple d'application de la connectivité des véhicules aux services de mobilité de demain: Mercedes développe un nouveau concept de gestion des parkings connectés. Une puce électronique logée dans la plaque d'immatriculation permet aux fourgons de livraison un accès automatique au parking. Les véhicules entrants sont « checkés » quant à leurs pannes éventuelles à l'aide d'un scanner et tous les travaux de maintenance sont proposés parle concessionnaire local durant l'immobilisation du véhicule.

Pour l'heure, c'est avec son utilitaire compact, le Vito, que Mercedes proposera dès cette année une offre de fourgons électriques à destination des entreprises. Ce e-Vito sera commercialisé avec une autonomie proche des 100 km et une charge utile de 1 000 kg. Chez Renault-Nissan, les véhicules utilitaires électriques sont déjà en plein essor. Il faut dire que Renault commercialise le Kangoo électrique depuis plus de cinq ans et a doublé l'an passé l'autonomie de cette fourgonnette qui, équipée de batteries de 33 kW, dispose d'une autonomie réelle de 200 km (270 km selon la norme NEDC). Sur le plan des ventes d'utilitaires en France aux entreprises, le Renault Kangoo vient largement entête avec 2 546 unités (+ 7 %) sur un total de 6 011 immatriculations pour l'année 2017. Il devance la Renault Zoé (675 ventes), le Peugeot Partner (660 ventes), le Nissan e-NV200 (597 ventes) et le Citroën Berlingo (586 ventes).

Depuis le début de l'année, Renault commercialise également la version ZE (100 % électrique) de son grand fourgon, le Master. Ce modèle, équipé également de batteries de 33 kWh ainsi que d'un moteur de 57 kW (76 ch), dispose d'une autonomie de 200 km NEDC, soit 120 km réels et un temps de charge de 6 heures. Dans cette version 100%électrique, le Master ZE conserve son volume utile de 8 à 13 m3 pour des charges utiles de 1 à 1,1 tonne.

Des utilitaires électriques et connectés

Comme l'a expliqué Ashwani Gupta, à la tête de la division véhicules utilitaires de Renault-Nissan, la marque au losanges'est engagée à « électrifier la totalité de son offre de fourgons et fourgonnettes. La gamme actuelle, allant du quadricycle au grand fourgon, répond aux principaux besoins des professionnels en termes de volume ou de charge utile, permettant la livraison du dernier kilomètre et l'accès aux centres-villes sans émission. Par ailleurs, un nouvel écosystème de services connectés a été développé, améliorant la gestion des flottes et le développement de l'activité des professionnels». En effet, Renault diffuse désormais un ensemble de services connectés permettant aux professionnels de réaliser une meilleure gestion de leur parc à partir des données recueillies en temps réel sur le véhicule.

Baptisée Easy Connect for Fleet, cette solution de télématique embarquée permet en effet la remontée des données des véhicules. Il en va ainsi du kilométrage, de la position géographique, de la consommation, de la pression des pneus, des alertes techniques, du nombre de kilomètres à parcourir avant la prochaine révision, etc. Avec le boîtier Renault Communication Adapter, qui se connecte à l'électronique du véhicule, le gestionnaire de flotte n'a plus besoin d'aller rechercher ces informations auprès du conducteur ou directement dans le véhicule puisque les informations utiles sont remontées, à distance et en temps réel.

Par ailleurs, afin de proposer une plus grande palette de services issus du traitement de ces données, Renault s'est associé à un grand nombre de prestataires spécialisés dans la gestion de f lottes. On note ainsi les partenariats établis avec Optimum Automotive Group, Fleetmatics, Kuantic, Masternaut, Telogis et TomTom Telematics.

L'offre d'utilitaires électriques s'accroît

Parmi les autres modèles d'utilitaires électriques disponibles pour les flottes d'entreprises, le nouveau Nissan e-NV200 est désormais équipé d'une batterie de 40 kWh lui offrant une autonomie de 280km NED, soit environ 200 km réels.

Doté de 4,2 m3 de volume utile et de 770 kg de charge utile, le Nissan e-NV200 dispose également du mode de conduite Éco, qui calibre la pédale d'accélérateur et limite la consommation d'énergie afin d'optimiser l'autonomie. Autre modèle de véhicule utilitaire électrique d'avant-garde, l'Electron II est produit en Mayenne par Gruau, spécialiste de la carrosserie pour véhicules utilitaires. Il s'agit d'un fourgon 100 % électrique doté d'une puissance de 60 à 90 kW, équivalente à celle d'un moteur diesel de 130 ch, et offrant jusqu'à 260 km d'autonomie (NEDC). Celui-ci a déjà séduit des entreprises comme RATP Dev et ERDF entant que véhicule d'intervention. Bâti sur la base d'un Fiat Ducato, celui-ci est disponible dans différentes versions pour de multiples métiers (fourgon, isotherme, minicar, BTP avec benne alu de 320 kg, véhicule atelier, etc. ). À bord, l'Electron II est équipé d'un écran tactile donnant accès à toutes les informations relatives à la conduite : consommation instantanée, autonomie, temps de charge. L'option E-Connect Program donne aussi accès à la géolocalisation des véhicules, la prévision des temps de charge, le suivi des consommations ou encore la planification des maintenances.

Ford teste l'hybride rechargeable

Volkswagen prépare de son côté une version électrique de son nouvel utilitaire lourd, le Crafter. Proposé en septembre prochain, ce « e-Crafter » est animé par un moteur électrique de 100 kW et alimenté par une batterie de 35.8 kWh. Il offrira un volume de chargement allant jusqu'à 10,7 m3 et une charge utile variant de 1 à 1,75 tonne selon la version. À vocation urbaine, ce fourgon électrique est limité à 90 km/heure et annonce une autonomie de l'ordre de 160 km.

Enfin, du côté de Ford, on s'active autour du Street Scooter Work XL, bâti sur une base de Ford Transit. Ce fourgon électrique, développé en Allemagne en partenariat avec le groupe Deutsche Post DHL, qui exploite 150 modèles de présérie pour la distribution de colis, dispose d'un volume de chargement de 20m3 et d'une autonomie comprise entre 80 et 200km.

La marque américaine finalise également le futur Transit Custom hybride rechargeable. Prévu pour entrer en production en 2019, le Transit Custom hybride rechargeable est équipé d'un système hybride avancé, dont l'autonomie est de 50 km en mode zéro émission, et pouvant être rechargé facilement et rapidement via les stations de recharge habituelles. Pour prolonger son autonomie, un moteur Ford EcoBoost 1.0l, positionné en série, agit comme un générateur pour recharger les batteries sur les trajets plus longs. Au total, ces nouvelles motorisations pour les véhicules utilitaires devraient permettre d'abaisser fortement les contraintes liées à leur circulation dans les centres-villes et à l'organisation de la logistique du dernier kilomètre dans les grands centres urbains.

Des utilitaires proches des voitures

Reste que le passage des véhicules utilitaires à l'électrique sera certainement des plus lents et ne fait pas oublier que l'essentiel de la flotte sur ce segment de vente carbure au gazole. Cela n'empêche pas ces utilitaires de monter en gamme et de bénéficier des progrès technologiques déjà enregistrés pour la voiture particulière.

Ainsi, les fourgonnettes telles que les Renault Kangoo ou les Citroën Berlingo sont produites sur les mêmes plateformes que les voitures particulières équivalentes, baptisées ludospaces. Elles bénéficient donc des mêmes qualités routières, des mêmes équipements de sécurité et des mêmes outils de connectivité.

Surtout, ces modèles adoptent aussi des aides à la conduite quel'on n'envisageait pas devoir à bord de véhicules professionnels.

Au sein du groupe PSA, les nouvelles générations de Peugeot Rifter (ex-Partner), Citroën Berlingo et Opel Combo Life, si elles se veulent différentes, sont produites sur la même plateforme EMP2.

Les versions ludospaces, pour les particuliers, viennent d'être présentées et offrent 5 ou 7 places selon la finition choisie. Les versions utilitaires suivront d'ici l'été, en proposant également deux longueurs de chargement.

Elles auront toutes leur identité propre : le Peugeot Rifter bénéficiera par exemple du poste de conduite i-Cockpit, avec son volant compact, son écran tactile HD et une dalle de 12 pouces au tableau de bord.

Mais tous partageront des équipements plutôt associés jusqu'ici à l'automobile. Il en va ainsi du régulateur de vitesse adaptatif avec Stop & Start, de la caméra de recul avec Top Rear Vision, du grip Control (qui permet de renforcer la motricité sur terrain glissant et de contrôler la vitesse du véhicule en descente) ou de l'affichage tête haute.

Ces nouveaux modèles seront également équipés d'un système de contrôle de stabilité de l'attelage lié à l'ESP et, naturellement, de la connectivité, avec l'affichage des applications du smartphone, la recharge sans filet la navigation connectée TomTom. Mieux encore, ces fourgonnettes peuvent également être équipées d'une boîte automatique EAT8 à huit rapports et de moteurs modernes tels que le nouveau diesel 1.5 BlueHDi ou, désormais, le bloc essence 1.2 PureTech de PSA.

Une réponse à l'évolution des utilitaires vers les motorisations essence, qui ont connu, l'an passé, une forte croissance.

Ocean lance le «smart tracking »

Spécialistes des solutions de gestion de flotte et de géolocalisation, Ocean, et son partenaire Orange Business Services, viennent de lancer une offre d'asset tracking avec une balise permettant la localisation et le suivi d'équipements non-roulants. Dans les secteurs du transport, du BTP, des métiers du paysage et des collectivités locales, cette solution donne la possibilité de piloter, depuis un même portail, des objets roulants (camions, engins de c hantier) et non-roulants (bennes, etc.). Elle permet ainsi de mieux gérer un parc de bennes, conteneurs ou remorques en ayant connaissance des kilométrages, des emplacements et du taux d'utilisation de chaque matériel.

Arval renforce son offre de location de véhicules utilitaires

Pour mieux répondre aux besoins de flexibilité auxquels sont confrontées les entreprises dans l'usage de véhicules utilitaires, le loueur Arval vient d'étoffer son offre de véhicules prêts à l'emploi pour ses clients.

Avec 111 000 véhicules utilitaires sous contrat de LLD (location longue durée) en France, Arval associe un mode de financement, mais aussi une expertise en matière de choix de véhicules, à son offre aux entreprises.

Arval va désormais proposer en partenariat avec Peugeot Utility, une gamme de véhicules transformés prêts à partir, disponibles sous environ 5 semaines ; des packs clé en main pour habiller les véhicules d'un marquage publicitaire et des formations à la prévention du risque routier dédiées aux conducteurs de véhicules utilitaires.

PHOTO - 12981_790893_k2_k1_1866235.jpg
PHOTO - 12981_790893_k2_k1_1866235.jpg
PHOTO - 12981_790893_k3_k1_1866240.jpg
PHOTO - 12981_790893_k3_k1_1866240.jpg
PHOTO - 12981_790893_k4_k1_1866242.jpg
PHOTO - 12981_790893_k4_k1_1866242.jpg
PHOTO - 12981_790893_k5_k1_1866269.jpg
PHOTO - 12981_790893_k5_k1_1866269.jpg
PHOTO - 12981_790893_k6_k1_1866284.jpg
PHOTO - 12981_790893_k6_k1_1866284.jpg
PHOTO - 12981_790893_k7_k1_1866285.jpg
PHOTO - 12981_790893_k7_k1_1866285.jpg
PHOTO - 12981_790893_k8_k1_1866296.jpg
PHOTO - 12981_790893_k8_k1_1866296.jpg
LE TRANSIT CUSTOM SOIGNE SES PASSAGERS

Ford a été l'une des premières marques automobiles à accorder le confort, les équipements et la sécurité que l'on retrouve dans une voiture à sa gamme de véhicules utilitaires. Globalement, la marque américaine a souhaité proposer à ses clients une gamme de véhicules utilitaires dont ils puissent être aussi fiers que s'ils circulaient dans une voiture de fonction. Plus question de paraître ringard au volant de son utilitaire, et encore moins de ne pas offrir aux salariés circulant à bord d'un utilitaire la même sécurité dont bénéficient ceux qui roulent en voiture d'entreprise.

Le nouveau Ford Transit Custom, dans son édition 2018,témoigne de cette volonté. C'est notamment le cas de la cabine de conduite de ce nouveau modèle, qui gagne encore en confort et en qualités pratiques. La planche de bord, notamment, propose une finition et des revêtements plastiques plus valorisants. À bord, ce fourgon de 6 à 8,3 m3 de volume utile et de 1 288 kg de charge utile maxi peut embarquer trois personnes et dispose de nombreuses zones derangement, étudiées pour optimiser le travail du conducteur dans son véhicule. Surtout, à une multitude de boutons de commande succède désormais une console centrale,qui regroupe la climatisation et le système multimédia Sync 3, à commande vocale, associé à un écran tactile couleur.

Avec ses lignes dynamiques proches de celles de la gamme automobile de ce constructeur, le Transit Custom devrait être proposé l'année prochaine dans une version essence-hybride, dont les premiers modèles sont en test à Londres.

%%MEDIA:1901289%%

Commentaires

LES VÉHICULES UTILITAIRES PASSENT À L'ÉLECTRIQUE

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX