En direct

Les variations Prouvé

Raphaëlle Saint-Pierre |  le 06/04/2018  |  ProfessionArchitectureCultureBouches-du-RhôneFrance entière

A Arles, la fondation Luma et la galerie Patrick Seguin présentent 12 modèles d'architecture de Jean Prouvé.

Rares sont les expositions d'architecture où l'on peut admirer les œuvres elles-mêmes. Alors que sont maltraités voire démolis de nombreux édifices à la construction desquels Jean Prouvé (1901-1984) a collaboré, l'exceptionnel événement organisé à Arles rappelle haut et fort son génie (1). Huit modèles de bâtiments prennent place à l'intérieur d'un ancien atelier de fonderie de la SNCF, accompagnés de photographies, plans et maquettes ; quatre autres restent à l'extérieur, au pied de la tour encore en chantier de Frank Gehry. En tout : une baraque militaire, sept maisons, deux écoles, un bureau et une station-service.

« Proposer des choses complètes ». Ce qui vient en premier à l'esprit de Jean Prouvé, ce n'est pas une forme mais des matériaux - bois, acier, aluminium, verre - et des machines. Le Nancéen, d'abord ferronnier d'art, est passé à la construction en tôle pliée et a ouvert une usine à Maxéville, qu'il perdra en 1953. Il y développe son système de structure à portique axial et ses panneaux de façade monoblocs, vitrés ou pleins, mais ne cherche pas à produire de simples composants. « Mon idée était qu'il fallait proposer des choses complètes, de la même façon qu'un fabricant de réfrigérateur ou d'automobile fabrique un objet complet. (…) J'ai seulement su comment faire des variations, exactement comme Bach a fait des variations sur certains thèmes » (2).

Hélas, aucun de ces prototypes fonctionnels et élégants n'a été suivi d'une production de masse. Seul le dernier modèle, une station-service Total à structure métallique rayonnante et panneaux de façades en polyester thermoformé, a été diffusé à une centaine d'exemplaires.

A l'opposé de l'industrialisation lourde des grands ensembles en béton, Jean Prouvé propose des logements individuels en métal ou en bois issus d'une mise en œuvre légère. « Mon idée était d'atteindre la grande série. J'en ai toujours rêvé, mais on ne m'en a jamais donné l'occasion », regrettait-il, pénalisé notamment par la politique gouvernementale qui favorise alors le développement de la grande industrie au détriment de la moyenne. Malgré l'intérêt du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme pour ses réponses à la crise de l'habitation, seuls 12 exemplaires de maisons Métropole en aluminium lui seront commandés.

La « vedette » de l'exposition reste la Maison des Jours Meilleurs, réalisée à la demande de l'abbé Pierre en 1956. Sur une simple cuvette en béton, un bloc-cuisine central porteur en métal, sur lequel vient reposer une poutre-maîtresse soutenant la couverture, libère l'espace intérieur fermé par des panneaux en bois. Mais cette maison de 45 m2 ne sera jamais homologuée. « Nous voulions mettre l'accent sur une période où des personnes se sont réunies pour réfléchir à des solutions pratiques à des besoins urgents », raconte la maîtresse des lieux, Maja Hoffmann, qui lie cette exposition à la réflexion sur l'hébergement des migrants à l'heure actuelle.

« Pas de traces dans le paysage ». La leçon de Prouvé peut aussi être retenue à l'échelle du territoire français. En 1982, l'architecte fustigeait déjà ce « Monsieur Bouygues [qui] répand dans toute la France d'horribles petites maisons individuelles ». Qu'aurait-il dit aujourd'hui face aux zones pavillonnaires qui ont achevé de la dénaturer ? « Prouvé voulait faire une architecture qui ne laisse pas de traces dans le paysage, sans fondations », explique le galeriste Patrick Seguin. Simplement posées au sol, montées à sec, facilement démontables, ces maisons économiques et éphémères étaient destinées à une génération.

PHOTO - 12353_753826_k2_k1_1789772.jpg
PHOTO - 12353_753826_k2_k1_1789772.jpg
PHOTO - 12353_753826_k3_k1_1789773.jpg
PHOTO - 12353_753826_k3_k1_1789773.jpg
PHOTO - 12353_753826_k4_k1_1789774.jpg
PHOTO - 12353_753826_k4_k1_1789774.jpg
PHOTO - 12353_753826_k5_k1_1789775.jpg
PHOTO - 12353_753826_k5_k1_1789775.jpg
(1) « Jean Prouvé. Architecte des jours meilleurs », jusqu'au 1er mai à la fondation Luma, La Grande Halle, Parc des Ateliers, Arles. Catalogue édité par Phaidon et la fondation Luma. (2) Les citations de Jean Prouvé sont issues de « Jean Prouvé par lui-même », éditions du Linteau, 2001.

Commentaires

Les variations Prouvé

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX