En direct

Les tunneliers français et espagnol terminent le percement du tunnel sous les Pyrénées
Les deux tunneliers, l'espagnol Alberas et le français Canigou (ici sur la photo) ont été spécialement conçus et fabriqués pour ce projet par l’entreprise allemande Herrenknecht - © © RTE

Les tunneliers français et espagnol terminent le percement du tunnel sous les Pyrénées

le 22/04/2013  |  Ouvrage d'artCultureMatériel de chantierEuropeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Ouvrage d'art
Culture
Matériel de chantier
Europe
France entière
Profession
Architecture
Bâtiment
Valider

Les travaux de percement de la galerie technique destinée à accueillir l’interconnexion électrique entre la France et l’Espagne ont pris fin le 22 avril, avec la rencontre sous les Pyrénées du tunnelier espagnol Alberas avec son jumeau français Canigou.

La fin du percement de la galerie technique le 22 avril est une étape clé dans l’avancée du projet de  l’interconnexion électrique France-Espagne. Longue de 8,5 km et située juste à côté du tunnel de la ligne ferroviaire à grande vitesse, la galerie technique désormais entièrement percée entre les communes de la Junquera en Espagne et de Montesquieu-des-Albères en France, permettra de doubler la capacité d’échange d’électricité entre la France et l’Espagne, tout en intégrant davantage d’énergies renouvelables dans le réseau européen et en réduisant les émissions de CO2.

Les travaux de construction de la galerie technique, commencés en mars 2012 du côté espagnol et en octobre 2012 du côté français, seront complètement terminés en janvier 2014, une fois l’équipement interne de galerie achevé et les câbles de la ligne posés dans la galerie. Ces travaux ont été confiés au groupement Eiffage - Dragados.
Mis en oeuvre par l’entreprise Inelfe, filiale à 50/50 de Réseau de transport d’électricité (RTE) et de Red Eléctrica de Espana (REE), chargée de la construction de la nouvelle ligne électrique d’interconnexion, le projet , avec une longueur totale de 65 km en technologie souterraine, à courant continu et à ce niveau de puissance (2 fois 1000 MW)constitue une première mondiale.

L’ensemble des travaux nécessaires à la réalisation de cette nouvelle interconnexion représente un budget de 700 millions d’euros, subventionné à hauteur de 225 millions par l’Union européenne dans le cadre du programme EEPR (European Energy Programme for Recovery) ; il bénéficie, par ailleurs, d’un prêt de 350 millions d’euros accordé par la Banque européenne d’investissement (BEI).

Commentaires

Les tunneliers français et espagnol terminent le percement du tunnel sous les Pyrénées

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur