En direct

Conjoncture: les travaux publics, toujours dans une bonne dynamique

Conjoncture: les travaux publics, toujours dans une bonne dynamique

Jessica Ibelaïdene |  le 05/06/2019  |  ConjonctureConjoncture TPFNTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Travaux publics
Conjoncture
Conjoncture TP
FNTP
Valider

Selon le dernier bulletin de conjoncture de la Fédération nationale des Travaux publics, l’activité du secteur poursuit sa progression. La croissance atteint presque 14% en avril, sur un an, et près de 16% en cumul depuis le début de l’année 2019.

Le 4 juin, devant les membres du syndicat de spécialité les Canalisateurs, Bruno Cavagné l’admettait : « L’activité en 2019 est très bonne, même au-delà de nos prévisions ». Les chiffres du dernier bulletin de conjoncture de la FNTP, publiés ce 5 juin, le confirment. Le montant des travaux réalisés connaît toujours un rythme soutenu. La croissance est de 15,8% au premier quadrimestre 2019, de 13,8% sur un an si l’on ne prend que le seul mois d’avril.

L’explication tient en plusieurs facteurs. L’accélération de la croissance est habituelle un an avant des élections municipales. Par ailleurs, les conditions climatiques depuis le début de l’année ont été particulièrement clémentes, note la FNTP. « L’activité est aussi portée, en Ile-de-France, par la montée en puissance du Grand Paris Express (GPE) », ajoute la fédération.

Les prises de commandes reprennent des couleurs

Sur les quatre premiers mois de l’année, le cumul du montant des marchés conclus continue de chuter, à -11,2% sur un an. Une contreperformance toujours à relativiser, puisque « ce recul reflète le très haut niveau des prises de commandes du début d’année dernière, marqué par l’attribution de lots du GPE », comme le 16-1.

Les carnets de commandes reprennent malgré tout des couleurs sur le seul mois d’avril. Ils affichent en effet une hausse de 11,2% sur un an, après un mois de mars stable et une chute importante en février.

Difficultés de recrutement

Dans ce contexte, « l’appareil de production reste très sollicité », indique la FNTP. La progression des heures totales travaillées le prouve : +7,5. Dans le détail, le nombre d’heures effectuées par les ouvriers permanents augmente à un rythme similaire (+7,6%). La croissance est de 5,4% concernant les heures intérimaires.

Les effectifs ouvriers continuent eux aussi de croître : +1,9% depuis le début de l’année 2019. Les besoins en recrutement sont importants, mais les difficultés persistent. Ainsi, selon la FNTP, « près d’un chef d’entreprise sur deux se dit toujours contraint, faute de personnel ».

D’autres sources d’inquiétude pourraient aussi peser sur le secteur, prévient l’organisation professionnelle : « alors que les coûts de l’énergie sont repartis fortement à la hausse entre janvier et avril, c’est désormais l’épée de Damoclès d’une éventuelle suppression du gazole non routier » qui plane sur le secteur. Les arbitrages du gouvernement sur ce sujet sensible sont attendus ces prochains jours.

Commentaires

Conjoncture: les travaux publics, toujours dans une bonne dynamique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur