En direct

Les travaux du Signal font ressurgir les conséquences de l’érosion côtière
Le désamiantage du Signal interviendra début 2019 durant quatre mois, après le confortement de la dune pour stabiliser le bâtiment. - © Orianne Dupont

Les travaux du Signal font ressurgir les conséquences de l’érosion côtière

Orianne Dupont (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 28/09/2018  |  Collectivités localesGironde

Les travaux autour du Signal, immeuble d’habitations situé à Soulac (Gironde), symbole de l’érosion côtière, ont démarré courant septembre. La disparition du site inquiète les propriétaires, évacués en 2014 et non indemnisés. Ils craignent d’être oubliés par l’Etat.

Didier Lallement, préfet de la Gironde, s’est rendu mardi à Soulac au pied du Signal pour annoncer le démarrage des travaux et rencontrer les propriétaires. Ces derniers sont 78 à avoir dû évacuer leurs habitations en 2014. A ce jour, ils n’ont pas été indemnisés et ont épuisé tous les recours juridiques. Un arrêt du Conseil d’Etat du 16 août dernier a confirmé le refus d’engager la procédure d’expropriation pour risque naturel majeur à l’endroit des habitants de la résidence, estimant que l’érosion dunaire n’entrait pas dans le domaine d’application de l’article L. 561-1 du code de l’environnement qui en définit le champ d’intervention. Pour l’heure, c’est une fin de non-recevoir. L’annonce de la démolition de l’immeuble — sans toutefois avancer un calendrier — les inquiète.

 

Le désamiantage pris en charge par l’Etat

 

Les premiers travaux démarrés courant septembre portent sur le confortement de la dune via un réensablement avec un apport par camion de 5 000 m3 de sable afin de stabiliser l’immeuble et permettre le désamiantage du site début 2019. Des travaux qui s’élèvent à 1,5 million d’euros, pris en charge par l’Etat en raison du risque pour la santé publique, en cas d’effondrement. L’objectif final étant la démolition de cet immeuble qui, construit initialement en front de mer, se retrouve aujourd’hui sur la plage, à moins de 10 mètres de l’océan.
A ce jour, le financement de la troisième phase des travaux — la déconstruction du site qui s’élève à 300 000 euros — est en discussion. « On ne sait pas qui va prendre cela en charge, reconnaît le préfet qui a précisé aux propriétaires que l’Etat aurait pu mettre en demeure les [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Les travaux du Signal font ressurgir les conséquences de l’érosion côtière

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur