En direct

Les travaux du métro B lancés fin 2013

le 24/02/2012  |  Collectivités localesTransportsIlle-et-Vilaine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Transports
Ille-et-Vilaine
Valider
Transports -

D’une longueur commerciale de 12,8 km pour un linéaire global de 14 km, la ligne B du métro rennais devrait être opérationnelle fin 2018 ou début 2019. Elle comportera quinze stations et trois parcs-relais d’une capacité totale de 2 000 places.

Deux sections seront particulièrement complexes à réaliser : le tunnel profond de 7,5 km et les sept arrêts qui desserviront ce segment et, au nord-est de la ligne, le viaduc de 2,8 km. « Ce choix d’une portion en aérien a été arrêté en 2009 : au début, l’idée était de traverser le quartier des Longchamps, mais nous avons finalement opté pour son contournement, explique Guy Malbrancke, directeur général de la Société d’économie mixte des transports collectifs de l’agglomération rennaise (Semtcar).
Nous sommes dans une logique de coût minimum à impact acceptable pour la population. »
Pour le premier ouvrage, un avis d’appel public à candidatures devrait être émis en juin prochain et le dossier de consultation fourni aux entreprises à l’automne. « Nous sommes dans une procédure de marché négocié. L’objectif est de démarrer ces discussions en 2013 pour qu’à la fin de l’année, un lauréat soit désigné, détaille Guy Malbrancke. L’attribution des autres lots - d’abord les tranchées couvertes, puis les ouvrages aériens - sera effectuée avec un décalage de trois mois. »

1,29 milliard d’euros

Au total, la maîtrise d’ouvrage a défini six lots : la partie profonde et ses stations, la tranchée couverte sud-ouest avec deux stations, la tranchée nord-est et ses deux stations, le segment nord-est avec deux stations, le viaduc, le garage-atelier, et enfin les trois stations de la partie aérienne.
Installé depuis juin dernier dans ses locaux rennais, le groupement de maîtrise d’œuvre choisi en 2010 réunit Egis Rail, Arcadis ESG, la société d’ingénierie Iosis Centre-Ouest et le cabinet d’architecture orléanais L’Heudé et L’Heudé. Actuellement, il travaille à la finalisation de l’avant-projet qui devrait être voté par l’assemblée communautaire le 29 mars prochain. Dans la foulée, sera nommé un prestataire foncier chargé de réaliser les acquisitions nécessaires. « Jusqu’à présent, les services de Rennes Métropole ont traité les achats d’immeubles. Il en reste quelques-uns à acquérir, mais le prestataire devra également s’occuper du tréfonds », précise Guy Malbrancke. Avec une couverture d’une quinzaine de mètres, le tunnel se situera à environ 25 m en sous-sol. « Notre objectif est que le tunnelier intervienne début 2015. »
Parallèlement, la maîtrise d’ouvrage devra négocier avec des partenaires financiers. Nécessitant un investissement de 1,29 milliard d’euros dont environ 800 millions de travaux de bâtiment, génie civil et travaux publics, la deuxième ligne sera financée à hauteur de 19 % par des subventions et à 44 % par ses ressources propres. Les emprunts de la première ligne étant totalement remboursés, la capacité d’emprunt de l’agglomération demeure satisfaisante.

DESSIN - 621247.BR.jpg
DESSIN - 621247.BR.jpg - © ANTHRACITE Architecture 2.0 (mandataires) et Alexandre et Massinon (co-traitants)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur