En direct

Les trames vertes entrent par la porte du Grenelle

Laurent miguet |  le 10/02/2009  |  ArchitectureAménagement

Publié cet automne par l'association Alsace Nature, le rapport intitulé « Infrastructures et Continuités écologiques » marquera une étape dans la prise en compte de la biodiversité par l'appareil réglementaire français.

Présidé par le Sénateur socialiste Paul Raoult dans le cadre du Grenelle de l'environnement, le comité opérationnel « Trames verte et bleues » s'inspire de ce rapport pour enrichir le projet de loi Grenelle II, conformément à la lettre de mission signée en février 2008 par le ministre Jean-Louis Borloo à l'intention d'Alsace Nature : « La cartographie des continuités et des discontinuités devrait être réalisée au niveau national d'ici deux ans ».

Expérience pionnière
La désignation d'Alsace Nature s'explique par la longueur d'avance prise par cette association, au sein de la fédération France Nature Environnement : dès l'an 2000, le conseil régional d'Alsace a pris à son compte sa proposition de créer une « trame verte » de la plaine d'Alsace, un travail finalisé en 2003 à travers une cartographie réalisée par le bureau d'études Ecoscope. Outre le recul issu d'une expérience pionnière, désormais accompagnée par une politique locale d'incitations financières à la renaturation, l'intérêt du territoire d'étude résulte des obstacles majeurs qui compliquent la réalisation d'une continuité écologique de la plaine d'Alsace : importance de la monoculture intensive et densité démographique proche de 400 habitants/km2.

« A partir de cette expérience, notre rapport vise à jeter des bases méthodologiques simples et transposables dans toutes les régions de France », expose le coordonnateur du rapport. Raynald Moratin tient néanmoins à en relativiser la portée : « Les infrastructures constituent un des facteurs majeurs de fragmentation écologique, mais de loin pas le seul ». D'autre part, la cartographie généraliste cache une multiplicité de cas : « Les modes de déplacement propres à chaque espèce nécessiteraient une multitude d'approches spécifiques. Les menaces locales qui pèsent sur certaines d'entre elles imposent des mesures compensatoires et des ouvrages spécifiques, comme les hamsteroducs, dans le cas de la plaine d'Alsace », précise Raynald Moratin. Enfin, l'efficacité du travail cartographique dépendra de l'arsenal juridique qui l'accompagnera, et des volontés politiques locales.

Réduire la fragmentation écologique
Les cartes permettent d'identifier trois types de territoires : des « noyaux verts », dans lesquelles les politiques publiques doivent au minimum stopper toute dégradation de la biodiversité, et au mieux chercher à l'enrichir ; des zones secondaires, dont la préservation présente un degré de priorité moins important ; et le reste du territoire. Compte tenu des besoins de déploiement de nombreuses espèces sur des grands espaces, seule une connexion entre noyaux verts et zones secondaires permet de maintenir la biodiversité. Ainsi se justifie le concept de « corridor vert », qui, selon les cas, peut se matérialiser par des haies, des cours d'eau, des canaux, voire des talus ferroviaires...

« Parmi les infrastructures de transport, la route occupe de loin la première place, comme facteur de discontinuité écologique. Rien ne permet de compenser à 100 % cet effet de fragmentation », rappelle Raynald Moratin. Le coordonnateur n'en reconnaît pas moins la capacité des ingénieurs de l'Etat à améliorer la perméabilité écologique des routes, et à mettre fin aux « passages à faune alibis et inutilisés », dont l'autoroute Paris Strasbourg fournit un exemple célèbre en Alsace, au passage du col de Saverne : les déblais de la LGV Est pourraient corriger cette contre-référence, si l'hypothèse de leur utilisation pour un passage autoroutier enterré trouvait son financement et sa validation technique.

Le rapport intitulé « Infrastructures et Continuités écologiques » est téléchargeable sur le site alsacenature.org

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur