En direct

Evénement

Les TP naviguent à vue

le 10/01/2014  |  Travaux sans tranchéeEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Travaux sans tranchée
Europe
Valider
Infrastructures -

En théorie, le secteur des travaux publics pourrait être rassuré par les annonces du gouvernement. En effet, le ministre des Transports a assuré, fin 2013, que « le canal Seine Nord Europe se fera ». Reste à la mission administrative de faire en sorte que les financements escomptés soient réunis. La liaison ferroviaire Lyon-Turin a elle aussi été confortée. Pour ces deux projets, éligibles à un cofinancement européen de 40 %, un dossier devra être déposé à Bruxelles en 2014. Mais l’Etat compte également solliciter les collectivités pour y contribuer. Notamment via les contrats de plan Etat-régions 2014-2020. Pour rappel, sur la période 2007-2013, le volet « transports » était le premier poste de contractualisation avec 3,27 milliards d’euros.

Autre annonce attendue depuis plusieurs mois, le plan de relance autoroutier. S’il obtient un feu vert européen, les concessionnaires pourront engager entre 3 et 3,5 milliards de travaux sur le réseau. Des projets qui devront profiter à toutes les entreprises de travaux publics. En échange, l’Etat allongerait la durée de leurs concessions. Le gouvernement doit, en outre, désigner incessamment les lauréats du troisième appel à projets pour les transports en commun en site propre. Les 450 millions d’euros promis pourraient permettre d’investir au total 5,8 milliards. Mais il ne s’agit là que de théorie car, en face des promesses, l’argent de l’Etat fait défaut. Pour l’instant, l’Agence de financement des infrastructures de transport (Afitf) n’a pas de budget 2014. Initialement chiffrées à 2,2 milliards d’euros, ses recettes ne dépassent plus 1,4 milliard, en raison du report de l’écotaxe. En quête d’un accord sur un budget soutenable et présentable, l’Agence sait aussi qu’elle doit faire face à de nouveaux engagements (convention matériel roulant, rémunération d’Ecomouv). L’année 2014 sera donc difficile. Au-delà du lissage de certains décaissements et de la recherche d’économies ou de nouvelles ressources, l’Afitf n’aura pas d’autre solution que de solliciter la trésorerie des maîtres d’ouvrage tels que RFF ou les collectivités pour payer les entreprises. Avec, en filigrane, un ralentissement annoncé des engagements nouveaux qui inquiète la profession, déjà confrontée à une baisse des investissements en raison des élections municipales.

PHOTO - 768637.BR.jpg
PHOTO - 768637.BR.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur