En direct

Les systèmes d'information géographique se démocratisent

le 28/05/1999  |  NumériqueCommunicationEntreprisesArchitectureFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Numérique
Communication
Entreprises
Architecture
France
Valider

Amélioration de la convivialité et architecture logicielle évolutive. Diffusion des données géographiques grâce à Internet et Intranet.

Si les systèmes d'information géographique (SIG) ont longtemps été réservés aux grandes villes en raison de leur complexité de mise en oeuvre, ils se vulgarisent aujourd'hui. L'outil offre des possibilités inédites pour la gestion de l'espace et des données qui s'y rattachent. On estime que 80 % des données utilisées par les entreprises ou par les administrations sont de nature géographique et donc géoréférençables.

Les éditeurs de logiciels affichent une volonté de rendre leurs applications conviviales. Leur rêve : que les SIG soient intégrés aux outils de bureautique classiques tels que les traitements de texte ou les tableurs. Pour cela un effort a été fait sur la présentation qui s'apparente à l'environnement de travail quotidien : menus déroulants, boutons cliquables, etc. La navigation entre les différentes fonctionnalités du SIG s'effectue de manière intuitive permettant de réduire le temps de formation initiale.

Le logiciel de base devient également modulable grâce à différentes applications qui s'ajoutent à l'environnement standard. Ces extensions permettent de faire évoluer le SIG en apportant de meilleures capacités de traitement ou de nouvelles fonctions plus adaptées aux besoins de l'utilisateur (animation des données en 3D, gestion de parcours, publication de cartes sur Internet ou en Intranet). L'architecture logicielle devient donc évolutive, la démarche se fait plus pragmatique.

Le développement de produits dédiés à des marchés spécifiques tels que la logistique, le géomarketing, la gestion de réseaux permet de comprendre les nouveaux enjeux du marché des SIG. « On assiste à une maturité du marché, affirme Christophe Tourret d'ESRI France. Il y a une tendance à la banalisation de notre activité, longtemps considérée comme discipline scientifique. Cette banalisation se traduit par le dévelop- pement de partenariats avec d'autres éditeurs de logiciels déjà très implantés dans le monde des entreprises tels que SAP, Business Object ou encore IBM avec DB2. »

Mise en ligne des données

L'information géographique s'intègre donc au système d'information de l'entreprise par le biais d'une architecture client/serveur. Les bases de données relationnelles peuvent désormais comprendre et exploiter les données spatiales. Cette nouvelle approche n'a pu être effective que grâce à la signature d'accords avec les principaux générateurs d'information géographique comme l'IGN. Ces accords permettent d'élaborer des catalogues relativement bon marché de données homogènes sur une même structure. « Pour les sociétés qui effectuent des tournées, comme la distribution de produits, l'outil logistique autorise des gains de productivité qui vont jusqu'à 10 % », estime Christophe Tourret.

Le marché des SIG se développe aussi par le biais d'Internet et surtout d'Intranet, ce qui permet de mettre en ligne des données. L'application Internet concerne essentiellement les collectivités locales qui donnent, par exemple, à leurs administrés la possibilité de consulter en ligne le POS ou encore de connaître les horaires d'ouverture et la localisation des différents équipements.

Par le biais de l'Intranet, les différents services de la collectivité territoriale ou de l'entreprise visualisent et utilisent une partie de la base de données. Cette fonction entraîne une démultiplication du nombre des utilisateurs et une meilleure diffusion de l'information géographique ce qui amortit l'investissement de départ. Les éditeurs de logiciel estiment que la croissance du marché des SIG, en France, est de l'ordre de 10 à 12 % par an.

Un outil de cartographie et d'aide à la décision

La ville d'Issy-les-Moulineaux (92) compte 50 000 habitants et couvre une superficie de 425 ha. La municipalité a mis en place un système d'information géographique (SIG) afin de disposer d'un outil de cartographie, d'aide à la décision et de mémoire de son territoire.

Pour mener à bien ce projet de longue haleine, un interlocuteur unique a été désigné. Eliane Boué explique sa mission : « Mon travail a consisté, dans un premier temps, à effectuer un audit puis à identifier les besoins à partir des demandes émanant des différents services municipaux. Ce projet porte sur un montant de 1,5 million de francs et une durée de quatre ans. »

L'élaboration de la base de données a constitué une des étapes cruciales du projet. Comme les informations fournies par le cadastre n'étaient pas suffisamment fiables, une carte au 1/2000e a finalement été réalisée. « Cette précision permet de couvrir plus de 80 % des besoins pour un investissement acceptable de 120 000 francs », précise Eliane Boué. La carte a été établie à partir d'une campagne de photographie aérienne (photogramétrie au 1/10 000e). Les photos ont été agrandies de 4 à 5 fois, numérisées et rectifiées afin d'obtenir une orthophotographie. Grâce à cette technique, 8 000 bâtiments ont pu être identifiés ainsi que les rues les espaces verts...

Le système mis en place a été voulu, dès l'origine, convivial puisqu'il est utilisable par tous les services, grâce à des postes en libre-service. Les logiciels retenus sont Arc/info et Arcview, développés par la société ESRI. Une partie du système est accessible au grand public via des bornes interactives pour des informations concernant le plan cadastral, la collecte des déchets ou encore la navigation touristique dans la ville grâce à la photographie aérienne.

PHOT : Eliane Boué, chargée de mission : la réalisation d'une carte au 1/2000e a permis de couvrir 80% des besoins.

SCHEMA : Réseau local du système d'information géographique

(Doc. Ville d'Issy-les-Moulineaux)

Dans un premier temps, des postes de travail en libre service ont été connectés au réseau puis des bornes de consultation interactive, accessibles au public.

%%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%%

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil