En direct

Les syndics professionnels s'engagent pour la rénovation énergétique des copropriétés
Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable et Anne Ged, directrice de l'Agence parisienne du Climat ont assisté à la signature par les syndics professionnels de la charte en faveur de la rénovation énergétiques des copropriétés - © © Adrien Pouthier/LeMoniteur.fr

Les syndics professionnels s'engagent pour la rénovation énergétique des copropriétés

le 24/03/2015  |  SantéEnergieImmobilierTechniqueEfficacité énergétique

Mardi 24 mars, les sociétés de syndics ont signé le deuxième volet de la charte du Plan Bâtiment Durable dite "de mobilisation des acteurs professionnels en faveur de la rénovation énergétique des copropriétés".

Le décret n° 2012-111 du 27 janvier 2012 impose aux syndics de copropriétés de 50 lots ou plus et équipés d’une installation collective de chauffage ou de refroidissement, l’obligation d’inscrire à l’ordre du jour des assemblées générales la réalisation d’un audit énergétique  (voir focus) à effectuer avant le 1er janvier 2017.

Audit énergétique

Cet audit comprend, pour chaque bâtiment de la copropriété, l’estimation de la consommation annuelle d’énergie du bâtiment liée au chauffage, au refroidissement, à la production d’eau chaude sanitaire, à l’éclairage et à la ventilation. En savoir plus

Pour accélérer ce mouvement, le Plan Bâtiment Durable a mobilisé le secteur de l’immobilier autour d’une charte en faveur de la rénovation énergétique  des logements en copropriétés. Dans un premier temps (décembre 2014) les fédérations et organisations professionnelles de l’immobilier ont signé le premier volet de cette charte. Ce mardi 24 mars, ce sont 32 sociétés de syndics (cabinets "individuels" et grands réseaux tels Century 21, Foncia ou Orpi) qui en ont signé le deuxième volet.

« La première phase consistait à mobiliser les professionnels, a rappelé Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable. La deuxième phase qui débute, c’est obtenir l’engagement des travaux. Après les maisons individuelles, s’attaquer au collectif c’est se fixer un objectif de 8,5 millions de logements à rénover. »

En signant cette charte, les syndics s’engagent à se former, à porter auprès des conseils syndicaux le discours en faveur de la rénovation énergétique et à proposer de manière anticipée, dès cette année, la réalisation des audits énergétiques ou DPE collectifs obligatoires.

Les syndicats de copropriétaires justement, auront un rôle de relais essentiel. « Rien ne peut se faire sans eux », estime Gérard Andrieux, président de l’ARC (Association des Responsables de Copropriété) et président du conseil syndical de la copropriété Fontaine d’Aligre à Paris XIIe.

 «Le conseil syndical doit être convaincu de l’importance de l’audit énergétique et de la rénovation sinon il ne se passera rien. Ensuite il doit convaincre les copropriétaires. Avec 4 arguments selon moi : premièrement, il faut faire les travaux aujourd'hui sinon demain l’obligation s’imposera. Il y aura sans doute moins de moyens et moins de temps pour faire les travaux. Deuxièmement, ces travaux valorisent le bien immobilier et apportent, troisièmement, une meilleure qualité de vie. Enfin, la rentabilité, le retour sur investissement est au rendez-vous, 10 ans par exemple en ce qui concerne notre copropriété. »

Club de la rénovation énergétique en copropriété

Dans les prochaines semaines, ce club composé des représentants des fédérations et organisations professionnelles de la copropriété signataires aura pour mission :

-d’élaborer un kit de sensibilisation et de communication à l’égard des copropriétaires

- de veiller au déploiement à grande échelle des dispositifs de formation

- et surtour de préfigurer un signe de reconnaissance de la qualité et de la compétence des professionnels de l’immobilier qui s’engagent en faveur de l’efficacité énergétique.

Fontaine d’Aligre

Copropriété de 110 logements bâtie dans les années 70, la copropriété Fontaine d’Aligre a engagé pour 800.000€ de travaux d'économie d'énergie. Environ 40% de cette somme lui ont été alloués par les différents systèmes d’aide : Région IDF 25%, crédit d'impôt 13%, vente de CEE 3%. Et ensuite par logement : éco-ptz et aides de l'Anah.

La promesse du BET était de réaliser 38% d’économies. Après des premiers résultats décevants et un affinement des réglages, 33% ont été réalisés.

Reportage.

%%MEDIA:841779%%

Commentaires

Les syndics professionnels s'engagent pour la rénovation énergétique des copropriétés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX