En direct

Les stades de football de l'Euro 2008 : épisode 5
- ©

Les stades de football de l'Euro 2008 : épisode 5

CHESSA Milena |  le 22/05/2008  |  InternationalRéalisationsSportEuropeArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Projets
Réalisations
Sport
Europe
Architecture
Valider

A moins d’un mois du début de l’Euro de football en Suisse et en Autriche, lemoniteur-expert.com vous propose un tour des stades qui accueilleront les matches. Qu’ils soient sortis de terre spécialement pour l’événement ou que les enceintes déjà existantes aient été rénovées et agrandies, les stades suisses et autrichiens présentent pour la plupart des innovations architecturales, techniques et économiques typiques des stades du XXIe siècle.
Aujourd’hui, le Wals-Siezenheim de Salzbourg en Autriche.

Wals-Siezenheim Stadion de Salzbourg, entre histoire et modernité
Stade du Red Bull Salzbourg, champion d'Autriche 2007, le Wals-Siezenheim Stadion a été refait et inauguré en 2003. Des travaux impressionnants mais qui n'allaient pas de soi. En effet, le stade est situé à proximité du château historique de Klessheim, et ne devait donc ni déparer dans le cadre, ni surtout boucher la vue que l’on a sur la ville depuis le château. Un concours d’architecture a donc été lancé pour un projet alliant histoire et modernité. C’est le cabinet d’architecte Schuster de Düsseldorf qui l’a emporté avec un concept réduisant au maximum la hauteur du stade. La capacité du stade a été portée à 18 200 puis 30 500 places, toutes couvertes, pour répondre aux critères nécessaires pour accueillir la phase finale de l'Euro 2008.
Les travaux d'agrandissement destinés à augmenter la capacité du stade ont commencé le 6 mai 2006, avec comme événement majeur le 29 juin, la réfection du toit du stade. Ce toit, d’une surface de 17 000 m² et d’un poids de 1 900 tonnes (l’équivalent de 10 Boeings 747 ou de 270 éléphants), a été surélevé de 10,50 m. Une opération qui devait avoir lieu impérativement par un jour sans vent et qui a duré une douzaine d’heures. Le toit a d’abord été surélevé de quelques centimètres afin de réaliser des tests de stabilité. Une manœuvre qui a mobilisé environ 25 personnes. La surélévation complète a ensuite nécessité 12 gros soutiens et 56 petits, ainsi que des câbles d'acier exceptionnellement résistants. Point remarquable : aucune grue n’a été employée ! Les tribunes ont en fait été surélevées à l’aide de vérins hydrauliques. C'est d’ailleurs la première fois qu'un stade européen faisait l'objet de tels travaux. L'agrandissement du stade par l’ajout d’un niveau supplémentaire de gradins a ensuite nécessité 2 000 tonnes d'acier supplémentaires. À l'extérieur du stade, le toit s’incline légèrement au-dessus de la sortie et donne l’impression de flotter. Particularité de cette enceinte : elle est la seule à être dotée d’une pelouse synthétique qui sera remplacée par une vraie pelouse pour la compétition européenne. La rénovation du stade a coûté au total 460 millions d’euros, dont 290 millions pour les infrastructures.

Adrien Pouthier

Lire l'épisode 1
Lire l'épisode 2
Lire l'épisode 3
Lire l'épisode 4

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Lire et concevoir un paysage

Lire et concevoir un paysage

Date de parution : 10/2020

Voir

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Date de parution : 10/2020

Voir

Utiliser la couleur dans un projet d'architecture

Utiliser la couleur dans un projet d'architecture

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur