En direct

Les solutions du Shift Project pour décarboner les ciments et les bétons
- © Ivan Traimak - stock.adobe.com

Les solutions du Shift Project pour décarboner les ciments et les bétons

Adrien Pouthier |  le 21/01/2022  |  shift projectMoniteur Innovation DayFrance DécarbonationCiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

shift project
Moniteur Innovation Day
Industrie
France
Décarbonation
Ciment
Béton
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Le think tank a publié le 20 janvier son rapport « Décarboner la filière ciment-béton », nouveau volet de son "Plan de transformation de l'économie française" (PTEF). Un document qui fait le point sur la situation des acteurs industriels, les leviers qu'ils doivent actionner en priorité et la place qu'ils doivent accorder à l’innovation technique et à la sobriété. 

Bien sûr il y a la feuille de route collective de la filière matériaux visant à décarboner les ciments et les bétons de 24 % à l’horizon 2030. Et il y a aussi l'objectif de -80 % en 2050 grâce à la carte des technologies CCUS (Carbon capture, utilization and storage).

Il y a aussi la RE2020, sans doute à même d'accélérer cette décarbonation.

Mais pour le Shift Project, think tank qui depuis 2010 réfléchit à la transition énergétique, cette transformation du secteur peut aller plus vite et plus loin : "Les marges de manœuvre techniques et produits pourraient en effet permettre de baisser les émissions de la filière de 50 % en 2050 en utilisant des techniques connues (c’est-à-dire sans s’appuyer sur des technologies de rupture)", écrivent les auteurs du récent rapport "Décarboner la filière ciment-béton", nouveau volet du "Plan de transformation de l'économie française" (PTEF) du "Shift".

Et de révolution il n'y aura pas effectivement. Le think tank propose en effet d'amplifier les mouvements déjà à l'oeuvre dans le secteur tant en termes d'efficacité énergétique ("amener les installations et usines françaises au niveau des meilleurs standards mondiaux", "maximiser l’usage de combustibles alternatifs, en particulier la biomasse") que de bas carbone ("déployer les ciments à bas taux de clinker et/ou baisser les dosages dans les bétons, grâce à de nouveaux ajouts et des adjuvantations plus performantes").

Le Shift Project insiste également sur la notion de sobriété (le bon matériau en bonne quantité au bon endroit) et rappelle l'importance "de réduire les quantités de béton consommées en optimisant ses usages (design des ouvrages, bâtiment)".

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Les solutions du Shift Project pour décarboner les ciments et les bétons

Votre e-mail ne sera pas publié

Epaminondas

21/01/2022 17h:13

Ces solutions, qui sont en fait déjà en oeuvre ne modifieront le bilan que de façon marginale, franchement on n'a pas besoin de think tank pour ça. .. Il faudrait surtout massivement reduire l'usage du beton plutot que sa consommation

Votre e-mail ne sera pas publié

micka

04/04/2022 13h:19

Intéressant cet article et les idées du shift projet. C'est vrai que le domaine du btp et assez à la traine sur toutes les questions écologiques ...Micka de

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil