En direct

Les solutions de la filière électrique pour la décarbonation
Poste électrique - © Adobe Stock

Les solutions de la filière électrique pour la décarbonation

LeMoniteur.fr |  le 20/01/2022  |  Moniteur Innovation DayElectricitéffieSerceFDME

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Moniteur Innovation Day
Electricité
ffie
Serce
FDME
Décarbonation
France
Industrie
Artisans
100 % eau et énergie
Valider

Dix organisations représentatives de la filière électrique ont signé une déclaration commune pour partager leur diagnostic et leurs recommandations pour relever les grands défis de la transition écologique.

Atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 repose sur deux défis majeurs : réduire les consommations énergétiques de plus de 40% et sortir des énergies fossiles d’ici 2050. "Ce qui se traduit par une croissance de la part de l’électricité dans la consommation finale d’énergie, de 25% aujourd’hui à 55% à cette échéance", écrit la filière électrique dans une récente tribune commune.

La FDME, la FFIE, la FIEEC, le GIMELEC, IGNES, le Serce, le Sycabel, le syndicat de l'éclairage, Think Smartgrids et l'UFE, qui représentent les 8500 entreprises du secteur (600 000 emplois) y listent les objectifs à atteindre et les moyens à déployer pour y parvenir.

Objectifs

Réduction de la consommation énergétique des bâtiments : la filière compte notamment sur le déploiement et le pilotage d’équipements et systèmes les plus efficaces.

Mobilité électrique et connectée, "que ce soit du côté des véhicules comme celui des infrastructures de recharge".

Modernisation et la décarbonation des filières industrielles : pour cela, la filière pointe l’efficacité énergétique, l’électrification des procédés, la récupération de chaleur fatale et le développement de l’hydrogène décarboné.

Production d’électricité compétitive et durablement décarbonée : énergies renouvelables, hydraulique et nucléaire.

Flexibilité pour faire face à des productions de plus en plus variables,

Adaptation des infrastructures de réseaux.

Moyens

"Il est tout d’abord indispensable de bien orienter les soutiens et les aides, leur donner visibilité et stabilité afin d’accompagner, d’une part, les ménages, les entreprises et les collectivités dans la rénovation énergétique des bâtiments, et, d’autre part, la filière dans le déploiement des technologies et solutions, telles que le pilotage optimisé des systèmes et les bornes de recharge pour véhicule électrique par exemple", écrivent les signataires.

Ceux-ci prônent également un renforcement de "la cohérence et la complémentarité des politiques et des initiatives entre le niveau national et celui des territoires (régions, collectivités locales dont les responsabilités sont clé pour la mise en oeuvre de la transition énergétique)".

Les 10 organisations demandent aussi un plan national "pour résoudre la pénurie de main d’oeuvre technique, ainsi que des actions coordonnées d’envergure en matière de formation initiale et continue (...)  avec une valorisation des métiers techniques et scientifiques et en particulier auprès des femmes".

Les organisations professionnelles signataires rappellent qu'elles ont d’ores et déjà engagé ensemble un contrat de Développement de l’emploi et des compétences (EDEC) pour identifier les métiers en tension, réaliser une analyse prospective des emplois, orienter les organismes de formation initiale et continue afin de mieux répondre aux besoins.

Elles demandent aussi un signal clair sur l’évolution à moyen terme du mix de production électrique, avec ses impacts sur les réseaux de transport et de distribution d’électricité, et en termes d’évolution des modes de consommation pour donner de la visibilité à la filière électrique et lui permettre de sécuriser les plans d’investissement, de charge et d’embauches de ses entreprises sur le territoire national.

Selon les signataires, il faudra "encourager l’implantation des fabricants d’équipements dans les pays européens les plus décarbonés" et pour cela faire évoluer le cadre de financement "pour favoriser toutes les technologies bas-carbone et soutenir la recherche et développement".

Enfin, "il faudra également, dans le cadre de l’UE, poursuivre la mise en place d’une politique industrielle ambitieuse". "La France a aussi un rôle stratégique dans les interconnexions avec les pays européens", ajoutent les représentants de la filière électrique.

"L’électrification est une opportunité de renforcer la souveraineté nationale et régionale en s’appuyant sur la coopération européenne, comme le montrent les efforts engagés dans les batteries ou l’hydrogène, pour sécuriser l’accès aux matériaux et l’accès aux composants notamment électroniques".

Commentaires

Les solutions de la filière électrique pour la décarbonation

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil