En direct

 « Les sociétés à mission vont dans le sens de l’Histoire ! », Olivia Grégoire, secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable
Olivia Grégoire, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable - © MINEFI
Interview

« Les sociétés à mission vont dans le sens de l’Histoire ! », Olivia Grégoire, secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable

Propos recueillis par Laurent Duguet |  le 12/04/2021  |  Loi PacteFrance Marchés publicsAchat public responsableAchat public durable

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loi Pacte
Entreprises
France
Marchés publics
Achat public responsable
Achat public durable
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Alors que le projet de loi Climat et Résilience est débattu au Parlement, Olivia Grégoire revient, pour Le Moniteur, sur les entreprises à mission.

La loi Pacte a introduit la qualité de société à mission. Avec 143 sociétés à mission enregistrées au 19 mars, peut-on dire que ce volet de la Loi Pacte est un succès ?

On m’avait dit que la société à mission ne passerait jamais, que de nombreux contentieux allaient apparaître en quelques mois, qu’il s’agissait d’une disposition uniquement destinée au greenwashing des entreprises du CAC 40, que la crise allait tout arrêter. Or, un an après la parution des décrets d’application, ce sont essentiellement des TPME qui s’en sont saisies et c’est surtout ces derniers mois que les entreprises ont franchi le pas. La crise actuelle a peut-être même accéléré ce mouvement en révélant le besoin de sens au sein des entreprises. L’entreprise à mission va dans le sens de l’Histoire en répondant aux attentes des salariés, des clients et des investisseurs. La loi n’impose rien mais propose un cadre où puiser des outils juridiques, financiers et de gouvernance.

Quelle est l’utilité d’une telle démarche ?

Un statut d’entreprise à mission améliore l’attractivité de l’entreprise auprès de jeunes talents, accroît son rayonnement et donne des gages pour consolider la cohérence entre sa mission et sa réalisation. Être société à mission n’empêche en rien d’être plus rentable et constitue même un outil supplémentaire sur le chemin de la rentabilité. Néanmoins, et c’est un conseil valable pour toutes les entreprises, devenir entreprise à mission doit relever d’une démarche sincère et authentique.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

« Les sociétés à mission vont dans le sens de l’Histoire ! », Olivia Grégoire, secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil