En direct

Les smart grids allègent la facture d'électricité
L'école primaire de Saint-Vincent-sur-Jard est l'un des quelque 120 bâtiments publics reliés au smart grid du département de la Vendée. - © SYDEV

Les smart grids allègent la facture d'électricité

Ludovic Clerima |  le 07/12/2018  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Conjoncture
Valider

De plus en plus de quartiers optimisent la consommation d'énergie des bâtiments grâce à l'intelligence artificielle.

C'est un marché qui pèsera près de 1,4 Md € en France d'ici à 2022, selon le cabinet d'études Xerfi. Celui des smart grids , ces réseaux électriques intelligents capables d'anticiper, gérer et optimiser la consommation d'énergie des bâtiments à l'échelle d'un quartier. Une prouesse rendue possible grâce à l'intelligence artificielle (IA), qui, dans le cas présent, prend la forme de compteurs communicants installés dans les immeubles. « Avec ces équipements, l'ensemble des données collectées sont exportées sur une plate-forme. Nous avons alors une vision globale de la consommation énergétique sur tous les bâtiments », explique Gilles de Colombel, directeur de mission Grand Paris pour Schneider Electric et responsable du projet IssyGrid, l'un des premiers smart grids français, situé à Issy-les-Moulineaux.

L'arrivée de ces nouveaux outils modifie l'acte de construire. Le réseau intelligent favorise l'édification de bâtiments remplis de capteurs, qui délivrent des informations sur la consommation énergétique. Ces données viennent alimenter l'IA du smart grid, et permettent ensuite de préconiser des améliorations sur l'usage de la lumière, de la climatisation ou encore du chauffage dans tel ou tel bâtiment. Au sein de la métropole lilloise, la création du smart grid So Mel pousse les promoteurs à faire sortir de terre des smart buildings, aussi bien dans le tertiaire que le résidentiel.

Dans le cadre du projet Smart Grid Vendée, c'est déjà quelque 120 bâtiments publics, 40 commandes d'éclairage pilotant 1 200 points lumineux, sept usines de production d'eau potable, quatre parcs éoliens, 37 centrales photovoltaïques et autres installations qui se retrouvent en réseau. « Nous déployons désormais des solutions qui s'appuient sur les informations collectées par l'internet des objets (IoT) dans ces bâtiments pour alimenter le smart grid », indique Yann Dandeville, chef du service développement innovation Grand Projet pour le Service public des énergies vendéennes (Sydev).

En marge de ces grands aménagements, des solutions similaires sont proposées par des entreprises comme l'opérateur d'énergie Voltalis, qui équipe déjà 95 000 particuliers et 5 000 entreprises en Europe. « Une fois nos compteurs installés, l'IA récupère les informations de tous les appareils, comme les radiateurs, les ballons d'eau chaude ou la climatisation. Elle pilotera et mettra en pause ces différents équipements afin de réduire leurs consommations, sauf contre-indication de la part du particulier », indique Mathieu Bineau, directeur général de Voltalis.

Un modèle perfectible. Reste qu'un quartier dont les performances énergétiques seraient pilotées automatiquement depuis une plate-forme est encore une chimère. « Aujourd'hui, nous n'avons pas encore d'IA “forte”, capable de prendre des décisions par elle-même. Nous travaillons avec des IA diminuées, essentiellement des algorithmes programmés à partir de ligne de codes et qui nécessitent la présence de l'homme », précise Yann Dandeville.

Quant à la possibilité de stocker en masse de l'électricité produite par du photovoltaïque, « il s'agit d'un leurre, assure Erwan Lemarchand, directeur énergie pour la métropole lilloise. Je ne crois pas à la fable du stockage de l'énergie dans des batteries pour l'utiliser ensuite. » Engie s'est pourtant associé l'été dernier au fabricant Sonnen et propose d'installer des panneaux photo voltaïques avec batterie incluse. Une technologie coûteuse : environ 11 000 euros pour seulement six panneaux installés, dont la capacité de stockage respective ne dépasse pas les 2,5 kWh. Une paille…

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur