En direct

Les salariés du BTP menacés par les polluants aériens

JEAN-BERNARD GILLES |  le 06/06/2003  |  GirondeFrance entièreCollectivités localesEntreprisesTravail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gironde
France entière
Collectivités locales
Entreprises
Travail
Santé
Valider

Enquête des médecins du BTP réunis à Arcachon

Plus de 200 médecins du travail ont répondu à l'appel du Groupement national des médecins du BTP qui organisait à Arcachon, les 22 et 23 mai derniers, ses 27èmes journées nationales sur le thème des broncho pneumopathies chroniques obstructives, dites BPCO.

« Nous devons aujourd'hui progresser dans la connaissance de ces formes d'agression insidieuses et masquées que sont les maladies des voies respiratoires provoquées par la pollution sur le lieu de travail », explique Jean-François Canonne, président en exercice du Groupement.

Les résultats d'une étude nationale sur les aérocontaminants, réalisée par questionnaire auprès de 676 personnes, ont été livrés à Arcachon. Il ressort tout d'abord que la quasi totalité des postes de travail comporte une nuisance et que sur 4 postes de travail sur 10 le salarié est exposé dans le BTP à au moins deux nuisances. Les poussières, vapeurs, fumées et autres brouillards sont les pollutions prises en compte. La protection individuelle est fournie au salarié dans plus de la moitié des cas et renouvelée dans deux cas sur trois.

Absence de protection collective

Si la ventilation naturelle ou mécanique existe dans 33 % des cas, la règle demeure l'absence de protection collective, les systèmes d'aspiration ou d'humidification - les plus efficaces - ne concernant que moins de 10 % des cas étudiés.

Le ciment, la silice, la poussière des bois et la peinture sont les nuisances les plus fréquentes auxquelles les manoeuvres, peintres, menuisiers et ouvriers de maintenance sont les plus exposés.

L'enquête s'est enfin intéressée à la « coactivité » c'est-à-dire la pollution à distance. La peinture, le soudage et le ciment ne polluent pas à faible distance (au-delà du poste de travail concerné) au contraire des gaz d'échappement, du plâtre, des laines et du CO2. Ce sont les poussières de plâtre, les gaz d'échappement et les poussières de bois qui sont les plus gênants à distance. Manoeuvres des travaux publics et maçons des TP y sont le plus exposés.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur