En direct

Les routes du Grand Paris engagent leur transition
L'exposition des "routes du futur du Grand Paris", présentée au Pavillonde l'Arsenal à Paris et dans 11 lieux franciliens jusqu'au 13 octobre. - © forum métropolitain du grand paris

Les routes du Grand Paris engagent leur transition

Laurent miguet |  le 07/06/2019  |  AutoroutesPavillon de l'ArsenalArchitectesVie du BTPIle-de-France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Autoroutes
Pavillon de l'Arsenal
Architectes
Grand Paris
Vie du BTP
Ile-de-France
Architecture
Paysage
Urbanisme
Valider

Sujet de discorde entre la capitale et la région Ile-de-France, les routes du Grand Paris ont rassemblé la foule des grands jours, le 6 juin. L’exposition inaugurée au Pavillon de l’Arsenal synthétise les visions des quatre équipes pluridisciplinaires sélectionnées à l’issue de la consultation internationale pilotée par le forum métropolitain du Grand Paris.

Mis en scène dans le carton d’invitation signé par 16 grands élus et le préfet de région, le consensus célébré par tous dissimule à peine les divergences suscitées par le thème de l’exposition inaugurée le 6 juin 2019 à Paris, au Pavillon de l’Arsenal : quel avenir pour les 900 km d’autoroutes franciliennes sélectionnées par le forum métropolitain du Grand Paris ?

Quatre équipes ont finalisé leurs propositions, à l’issue de deux ans-et-demi de travaux. Onze lieux franciliens s’ajoutent au Pavillon de l’Arsenal pour les présenter au public jusqu'au 13 octobre.

Co-construction

« De la rédaction du cahier des charges de la consultation au montage de l’exposition en passant par l’analyse des travaux, le comité de pilotage a pris la totalité de ses décisions à l’unanimité », se réjouit Vincent Jeanbrun, président du forum métropolitain. Et de se féliciter de la réussite de « l’esprit de co-construction » qui a permis de tenir le « challenge formidable », grâce à « l’intelligence collective ».

Les convergences entre les quatre équipes ont facilité le résultat : plus forte connexion entre route et transports collectifs ; accueil des nouveaux usages ; gommage des ruptures brutales ; ancrage des visions dans la réalité d’aujourd’hui ; nécessité de repenser la gouvernance des transports.

Vincent Jeanbrun, président du forum métropolitain du Grand Paris, inaugure l'exposition, le 6 juin à Paris, entouré de Valérie Pécresse (à gauche) et Anne Hidalgo (deuxième à droite).

Véhicules non polluants

Mais sans sortir du registre de l’échange courtois, les deux principales oratrices n’ont pas manqué de laisser transparaître deux visions opposées autour de ce que la présidente de région désigne comme « un sujet tabou qui crispe »...

Convaincue que « pendant de nombreuses années, la route restera un puissant réducteur d’inégalités », Valérie Pécresse rêve que l’Ile-de-France devienne « le lieu d’invention et de production du véhicule non polluant et silencieux ».

Urgence climatique

« La technologie nous aide beaucoup, mais elle ne va pas nous sauver, ni décider à notre place », rétorque la maire de Paris.

Aux « routes qui nous enferment et nous étouffent », Anne Hidalgo oppose « l’urgence climatique et politique » et prône « l’accélération du changement de modèle en cours ». Et de prophétiser : « Une autre histoire de la route commence… ».

Planter vite et beaucoup

De cette histoire à écrire, voici quelques bribes recueillies auprès des paysagistes de trois des quatre équipes (il y manque New Deal, conduite par Seura). Grand prix national du paysage, Michel Desvignes adopte une attitude pragmatique, au sein de l’équipe Shared Utility Network conduite par Rogers Stirk Harbour & Partners : planter vite beaucoup d’arbres dans les dépendances autoroutières.

« Rien que dans notre lot qui comprenait un morceau de l’A1, de l’A4 et du périphérique, nous avons identifié 268 hectares disponibles à la plantation, non constructibles et appartenant aux collectivités publiques ».

En extrapolant, le paysagiste en déduit qu’avant même de reconditionner la voirie, la plantation de milliers d’hectares permettrait aux routes du Grand Paris de combler le retard végétal qu’elles accusent par rapport à celles de la plupart des métropoles nord-américaines et  européennes.

Bouclier microfiltrant

Autre intervention à court terme imaginée par Frédéric Charles Aillet  (agence Sempervirens), membre de l’équipe Atelier des mobilités, pilotée par Devillers & Associés : planter les talus avec des espèces capables de capter des particules fines, grâce à leur pilosité.

La connexion de ces talus à un brumisateur et à une soufflerie garantirait l’efficacité de ce bouclier microfiltrant développé avec le centre scientifique et technique du bâtiment.

Changer de modèle

Majoritairement composé de paysagistes, le collectif Holos assume une vision urbaine radicale : « La suppression des trémies du périphérique ramène les infrastructures au sol ; les autoroutes A1, A4 et A 13 s’arrêtent non plus au périphérique parisien, mais à l’A 86 ; entre cette dernière et la francilienne, des arrêts viennent regreffer la ville aux infrastructures », s’enthousiasme Claire Gautier (agence Folléa Gautier), partie prenante du collectif menée par Richez_Associés.

Cerise sur le gâteau, la porte nord de Paris devient un « parc des vestiges du périphérique », en connexion avec le parc Valbon de La Courneuve. Chantre de la lenteur, l’équipe n’hésite pas à remettre en cause un modèle qui exige toujours plus de mobilité.

Pour passer aux travaux pratiques et au phasage, le préfet Michel Cadot donne rendez-vous aux grands élus en octobre, avec deux échéances proches : les jeux olympiques de 2024 et la mise en service du métro du Grand Paris en 2030.

Commentaires

Les routes du Grand Paris engagent leur transition

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur