En direct

Les résultats de Maisons France Confort ne reflètent pas (encore) la tension sur le marché
Patrick Vandromme, P-DG de Maisons France Confort - © Maisons France Confort

Les résultats de Maisons France Confort ne reflètent pas (encore) la tension sur le marché

S.V., avec AFP |  le 19/09/2018  |  ConjonctureLogementMaisons France ConfortPatrick VandrommeConjoncture immobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Immobilier
Logement
Maisons France Confort
Patrick Vandromme
Conjoncture immobilier
Résultats semestriels
Valider

Le leader de la construction de maisons individuelles enregistre, de janvier à juin, un bénéfice net de 13 millions d'euros, en hausse de 10,2% par rapport au premier semestre 2017. Malgré ce bon résultat, Maisons France Confort envisage un avenir plus sombre. En cause: un carnet de commandes qui affiche fin août des revenus en baisse de 5% sur un an.

Maisons France Confort navigue à contre-courant. Le leader de la construction de maisons individuelles en France a enregistré une hausse de plus de 10% de son bénéfice net au premier semestre, tout en se préparant à subir le ralentissement du marché. En effet, entre janvier et juin, le groupe a dégagé un bénéfice net de 13 millions d'euros, soit une hausse de 10,2% par rapport à la même époque de 2017, tandis que le bénéfice opérationnel, représentatif de la performance, a gagné 4,9% à 19,1 millions. Le chiffre d'affaires, déjà annoncé en août, a progressé de 11,5% à 410,7 millions.

Malgré ces bons résultats, l'avenir s'annonce plus difficile pour la société. Fin août, son carnet de commandes, indicateur avancé du chiffre d'affaires à venir, affichait des revenus en baisse de presque 5% par rapport à son niveau d'un an plus tôt. "On est dans une année extrêmement difficile au niveau du marché", souligne Patrick Vandromme, PDG du groupe.

« MFC essaie de tirer son épingle du jeu »

Après deux années de progression régulière, dans un contexte marqué par des taux d'intérêt très bas, le marché français du logement neuf marque le pas depuis début 2018. Le secteur du bâtiment accuse le rétrécissement programmé de certaines aides à la propriété comme le prêt à taux zéro (PTZ).

"Dans ce marché, MFC essaie de tirer son épingle du jeu", nuance Patrick Vandromme. De fait, le ralentissement des commandes du groupe est moindre que la baisse des ventes sur l'ensemble du marché. Elles ont chuté de plus de 13% sur les sept premiers mois de l'année, selon la Fédération française du bâtiment (FFB).

Ne plus être dépendant des aides

"Quand le marché se réduit, c'est un peu l'affolement, on est soumis à une concurrence rude", poursuit le PDG de Maisons France Confort. "Ce qui nous aide, c'est la notoriété du groupe, notre place de leader: on a un côté rassurant par rapport au marché."

Dans ce contexte, la société, qui confirme sa prévision d'un chiffre d'affaires en hausse cette année, réitère son intention de poursuivre sa diversification hors de la construction. Pour l'heure, la rénovation représente un gros dixième de ses revenus, à 50 millions d'euros. Le but est "qu'on ne soit plus dépendant des aides de l'Etat", conclut Patrick Vandromme.

Commentaires

Les résultats de Maisons France Confort ne reflètent pas (encore) la tension sur le marché

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur