Transport et infrastructures

Les régions veulent être associées à la rénovation du réseau ferré

L’Association des régions de France (ARF) a demandé mardi que celles-ci soient associées à la définition détaillée et à la programmation du plan de rénovation du réseau ferré annoncé lundi par le gouvernement.
Soulignant, dans un communiqué, l’action des régions en faveur du développement des Trains express régionaux (TER), l’ARF déplore que « cette politique volontariste risque d’être remise en cause par le nombre sans cesse accru de ralentissements et le mauvais entretien des voies ferrées ».
L’association, qui rappelle « la responsabilité de l’Etat quant à l’entretien des infrastructures ferrées », prend acte de « l’effort supplémentaire annoncé par l’Etat et de la perspective d’un plan pluriannuel de financement, même si les montants annoncés sont très en deçà de ceux préconisés par l’audit » réalisé en 2005 par l’Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne.
Demandant « la suppression rapide en 2006 et 2007 des ralentissements », les régions veulent « que l’effort de renouvellement ne porte pas essentiellement sur les voies à fort trafic mais aussi sur celles qui supportent le trafic régional ». Elles souhaitent également être associées à la mission de réflexion sur les péages.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X